La F1 a connu 30% de dépassements en plus entre 2021 et 2022

Pirelli a révélé une hausse de 30% du nombre de dépassements réalisés par les pilotes de Formule 1 cette année par rapport à 2021.

La F1 a connu 30% de dépassements en plus entre 2021 et 2022

À l'occasion de l'ultime journée de roulage des Formule 1 version 2022 pour les tests d'Abu Dhabi ce mardi, Pirelli a révélé que la saison avait vu un total de 785 dépassements sur 22 Grands Prix contre 599 l'an passé sur le même nombre d'épreuves. Le manufacturier italien a précisé qu'avaient seulement été comptabilisés les "véritables" dépassements, donc sans tenir compte des places perdues dans les stands ou en raison d'incidents.

L'annonce de ces chiffres au terme de la première année de la nouvelle réglementation technique semble, en creux, être une validation de l'orientation adoptée par la discipline reine. En réduisant la complexité des monoplaces tout en orientant la création d'appui vers l'effet de sol, l'idée était d'améliorer la situation des voitures suiveuses en diminuant la problématique de "l'air sale", et donc de favoriser les luttes en piste. Au fil de l'année, les pilotes ont été plutôt satisfaits de constater que suivre un autre concurrent de près et pendant relativement longtemps était plus simple avec les nouvelles règles techniques.

Lire aussi :

S'exprimant sur les chiffres, Mario Isola, responsable de la compétition de Pirelli, a précisé que les cas dans lesquels des voitures s'étaient dépassées plusieurs fois dans le tour mais sans que cela ne change leur ordre entre les deux passages sur la ligne de départ/arrivée n'avaient pas été pris en compte. "Malheureusement, il est difficile d'avoir une statistique où [l'on tient compte du fait que les pilotes] se dépassent deux ou trois fois dans un même tour, comme, je ne sais pas, à Djeddah ou lors de certaines autres courses. [...] On n'a pas ça parce que c'est trop difficile. Ce sont juste les vrais dépassements. Je pense que c'est un très bon chiffre, 30% de plus, sachant que c'est basé sur les faits, donc ce n'est pas exagéré. C'est un très bon point."

Le peloton en course au Brésil

Le peloton en course au Brésil

Si Pirelli a fait ces recherches, c'est aussi pour mettre en perspective l'avantage de la réglementation actuelle dans l'utilisation des nouveaux pneus 18 pouces : se suivre de plus près sans être trop handicapé par l'air sale signifie moins de perte d'appui pour les F1 et donc moins de glisse avec les pneus dans les virages, et en conséquence une meilleure tenue (à la fois en constance et en résistance) sur l'ensemble d'un relais de course.

"Ce n'est pas seulement le pneu, c'est le package qui fonctionne bien, cela faisait partie de la conception du nouveau package", a ajouté Isola. "Le fait que lorsqu'ils se suivent, ils perdent moins d'appui aide évidemment les pneus, parce qu'ils ne glissent pas plus, ils glissent moins, et ils ne surchauffent pas."

"Nous avons décidé d'introduire cette nouvelle famille de composés [avec] beaucoup moins de surchauffe, [avec] une certaine dégradation. Mais les pilotes, [même] avec de la dégradation thermique, peuvent attaquer car ils se plaignaient dans le passé que lorsqu'ils suivaient une autre voiture et étaient à l'attaque, ils commençaient à perdre de l'adhérence et à glisser. Et évidemment, il n'y avait pas de possibilité d'attaquer à nouveau."

Pirelli souligne également que la compétitivité du milieu de peloton était également une indication de l'avantage des nouvelles règles. "Il y avait des luttes à deux, trois voitures, qui se dépassaient les unes les autres, en essayant d'utiliser toute opportunité ou toute erreur de leur concurrent pour dépasser, et en attaquant non pas un virage, mais trois, quatre, cinq tours", a expliqué Isola.

"C'est la plus grande différence que j'ai vue cette année par rapport au passé. Ce n'était pas facile à réaliser. Ça a été rendu possible grâce aux nouvelles voitures, ce ne sont pas seulement les pneus. Mais les pneus ont aussi aidé à accomplir cela, donc j'en suis assez content."

Lire aussi :

Avec Luke Smith

partages
commentaires

Related video

Hülkenberg a ressenti "une usure humaine" pour son retour dans une F1
Article précédent

Hülkenberg a ressenti "une usure humaine" pour son retour dans une F1

Article suivant

Russell a "oublié" les sensations causées par le marsouinage

Russell a "oublié" les sensations causées par le marsouinage