Les équipes F1 favorables à un report des règles moteur post-2021

partages
commentaires
Les équipes F1 favorables à un report des règles moteur post-2021
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
28 août 2018 à 17:20

Les équipes F1 pensent que les importants changements techniques prévus pour l'unité de puissance à compter de 2021 devraient être reportés pour de nombreuses raisons.

Les patrons des équipes F1 ont soutenu l'idée d'un délai dans l'introduction des nouvelles règles moteur, au-delà de la date initiale prévue en 2021.

Des discussions ont lieu depuis l'an dernier au sujet d'une reconsidération des règles techniques entourant les unités de puissance dans le but de les rendre moins coûteuses, plus sonores et moins compliquées en termes d'exploitation. L'espoir affiché était d'attirer de nouveaux constructeurs dans la discipline grâce à ces facteurs, alors que quatre firmes (Mercedes-Benz, Ferrari, Renault, Honda) sont engagées à l'heure actuelle.

Cependant, il apparaît de plus en plus clair qu'aucun nouveau manufacturier ne souhaite s'engager sur le long terme en F1 dans les conditions suggérées et malgré tout encore floues. Une reconsidération de la possibilité de repousser ou non le changement au-delà de 2021 est donc à l'ordre du jour dans le paddock.

Ross Brawn, directeur sportif de la F1, a ainsi annoncé en amont du Grand Prix de Belgique qu'un délai dans l'introduction de nouvelles règles ferait sens. Il se trouve que cette position va dans le sens de celle des motoristes, qui accueilleraient visiblement positivement le fait d'attendre au-delà de 2021 pour introduire ces grands changements, notamment en raison du fait que cette date marquera déjà d'autres grandes modifications des règles aérodynamiques et de plafonnement des budgets.

Lire aussi :

Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport, estime par exemple qu'il "pourrait y avoir des risques à essayer d'adopter trop [de nouveautés] et de ne rien produire".

"Notre point de vue serait d'essayer d'être un peu plus pragmatiques et plus concentrés sur ce qui est l'urgence principale pour la Formule 1, et je pense réellement qu'il s'agit du spectacle, de la disparité entre les équipes et la disparité dans les revenus. Nous pensons que c'est vraiment la première priorité", explique le Français. "Je pense à de la clarté sur la mise en place de limitations de budget ou non, car les coûts sont clairement trop élevés. Nous ne pensons pas que les règles moteur soient au même niveau de priorité."

Pas avant 2023 ?

Christian Horner, directeur de Red Bull racing, estime qu'il serait mieux pour la F1 que la discipline passe plus de temps à s'assurer de bien déterminer les règles. "Aucun constructeur n'arrive : ces règles sont impossibles pour un nouveau constructeur qui souhaite venir. Je pense que, plutôt que de faire un changement à contre-cœur et ne le faire bien qu'à moitié, il serait mieux de prendre un peu plus de temps pour réellement considérer ce qui est le bon moteur pour la F1 dans le futur. Si cela nécessite un peu plus de temps ou une paire d'années supplémentaires, alors c'est l'approche la plus raisonnée."

Interrogé sur le délai maximal acceptable d'un tel délai, Horner estime que "pour le moment, je ne verrais rien changer avant 2023, pour être honnête".

Frédéric Vasseur, à la barre de l'équipe Sauber, suggère lui qu'un délai rallongé ne serait logique que si toutes les nouveautés arrivent en même temps, pour éviter d'importantes dépenses dans un contexte où il faudrait revoir aussi bien les nouveaux châssis arrivant à l'horizon 2021 et de nouvelles unités de puissance dans la foulée.

"Ce serait une erreur de reporter d'une [seule] année de plus", commente-t-il. "Cela ne ferait absolument aucun sens de concevoir une auto totalement nouvelle et de devoir designer un nouveau châssis après en raison d'un moteur différent. Ou alors, reportons de deux ou trois saisons et obtenons un nouveau moteur en 2023 ou 2024. [Le faire en] 2022 n'a pas de sens."

Prochain article Formule 1
Les F1 auront des feux de pluie sur les ailerons arrière en 2019

Previous article

Les F1 auront des feux de pluie sur les ailerons arrière en 2019

Next article

Haas prêt à accepter un moteur "en or", si son prix est plafonné

Haas prêt à accepter un moteur "en or", si son prix est plafonné
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing Shop Now , Sauber , Renault F1 Team
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités