La F1 doit être "fière" de son premier GP avec Qualifs Sprint

Pour le directeur de course de la Formule 1, Michael Masi, la discipline doit se montrer fière du déroulé sans accroc du premier Grand Prix avec des Qualifs Sprint, même si des changements ne sont pas à exclure sur le format à l'avenir.

La dernière version de la réglementation sportive relative aux Grands Prix avec Qualifs Sprint n'a été publiée qu'à quelques jours du week-end de Silverstone après des changements tardifs validés par le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA. Michael Masi était responsable de l'écriture de ces règles, en s'appuyant sur les retours des écuries et de la Formule 1.

L'Australien a indiqué, après le GP de Grande-Bretagne, que tout ce qui devrait l'être sera discuté avant la prochaine manche avec Qualifs Sprint, à savoir Monza. Mais il a également insisté sur le fait que les choses s'étaient très bien passées du côté de Silverstone.

"Je pense que tout le monde peut être fier de ce qui a été accompli", a-t-il déclaré. "Je pense qu'en regardant l'intention initiale, qui était de donner trois éléments de compétition sur les trois jours de l'événement pour les téléspectateurs, le public et les fans, cela a eu ses avantages."

Lire aussi :

"La FIA, la F1 et les équipes ont toujours été ouvertes à l'idée de tirer parti du premier événement et de voir quelles améliorations pouvaient être apportées d'un point de vue réglementaire. Je pense que dans l'ensemble, il y a eu un petit élément qu'une équipe a soulevé, qui est sans conséquence et auquel il faut penser et dont il faut discuter."

"Mais nous avons travaillé comme une équipe complète, avec chacun d'entre nous, pour arriver à ce résultat et du point de vue de la FIA et de la F1 en tant que famille, je suis extrêmement fier de la façon dont nous sommes arrivés là."

"Je sais qu'un certain nombre de personnes ont déclaré publiquement que les règlements ont été publiés assez tard, mais ce sont les équipes, nous tous, qui avons travaillé ensemble pour essayer de résoudre tous ces petits détails qui ne cessaient de changer en cours de route et de trouver une réglementation finale."

"Je pense que le premier événement a été un succès et qu'il était incroyable d'avoir un public énorme au Grand Prix de Grande-Bretagne, et pour Monza, nous allons nous réunir avec tout le monde de manière ouverte, avec les différentes parties prenantes, prendre en compte les commentaires et faire tous les amendements que nous pourrions avoir besoin de faire pour Monza."

Lire aussi :

Si Masi affirme avoir personnellement apprécié le spectacle proposé tout au long du week-end, il juge que les Grands Prix avec courses sprint ne devraient pas être mis en place à chaque week-end en 2022.

"Je pense que c'était bien, c'était quelque chose de différent. En parlant à des amis dans le monde entier, ils ont dit qu'ils aimaient que ce soit différent. Bien sûr, nous avons connu des changements dans la discipline avec les qualifications, mais la structure d'un week-end de Grand Prix est restée relativement stable depuis de nombreuses années."

"C'était intense, et au moment où les premiers tours passent et que vous entendez l'appel radio selon lequel il reste '10 tours à faire', vous vous dites : 'Comment c'est passé aussi vite ?' Est-ce que je pense que cela a sa place lors de tous les Grands Prix ? Non. S'agit-il d'un format différent, et la F1 a-t-elle fait preuve d'ouverture en examinant différentes opportunités pour différents événements à l'avenir ? Absolument."

partages
commentaires
Les conséquences cachées du crash de Verstappen
Article précédent

Les conséquences cachées du crash de Verstappen

Article suivant

Red Bull "convaincu à 100%" que Tsunoda gagnera en F1

Red Bull "convaincu à 100%" que Tsunoda gagnera en F1
Charger les commentaires