Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
47 jours
09 mai
Prochain événement dans
64 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
96 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
103 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
120 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
138 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
152 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
180 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
187 jours
12 sept.
Course dans
194 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
208 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
211 jours
10 oct.
Course dans
221 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
236 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
243 jours

La F1 veut un moteur 2025 "puissant et qui suscite de l'émotion"

La Commission F1 réunie ce jeudi a non seulement acté le gel des moteurs à partir de 2022 mais aussi tracé une feuille de route sur l'avenir de la motorisation en discipline reine, au-delà de la formule actuelle qui prendra fin en 2024.

La F1 veut un moteur 2025 "puissant et qui suscite de l'émotion"

La question de la formule moteur est cruciale pour la discipline car c'est autour d'elle que se focalise une grande partie de l'intérêt des constructeurs automobiles. L'ère du V6 turbo hybride actuel, débutée en 2014, s'achèvera en 2024 et les dirigeants du championnat souhaitent préparer au mieux la suite à la fois en tenant compte des exigences du marché et de la société mais également en tentant de corriger les problèmes de la motorisation actuelle, dont les questions économique et de perception.

Lire aussi :

La Commission F1 réunie ce jeudi a évoqué cet enjeu d'avenir majeur. En plus de décider d'un gel des moteurs à compter de 2022, comme nous vous le révélions plus tôt, la FIA, la FOM et les écuries ont entériné les grandes lignes de la prochaine génération d'unités de puissance sur laquelle va plancher un "groupe de travail de haut niveau comprenant des motoristes et fabricants de carburant actuels et potentiels".

Lire aussi :

Dans le communiqué publié ce jeudi à l'issue de la réunion, il est indiqué : "La définition des objectifs pour la prochaine génération de voitures de F1 et d'unités de puissance est de la plus haute importance pour la FIA et la Formule 1, et avec les écuries et les fabricants d'unités de puissance, il y a une forte concordance sur les objectifs généraux, en particulier le besoin de réduire les coûts et d'atteindre la neutralité carbone."

"Les objectifs clés pour l'unité de puissance 2025 sont :

  • Viabilité environnementale et pertinence automobile et sociale ;
  • Carburant totalement durable ;
  • Création d'un moteur puissant et suscitant de l'émotion ;
  • Réduction des coûts significative ;
  • Attrait pour de nouveaux motoristes."

Bien entendu, au-delà des questions économiques et environnementales évoquées depuis désormais plusieurs mois voire années par les dirigeants de la discipline, et plus récemment dans l'idée de favoriser des solutions à base de carburants durables afin de maintenir la technologie hybride tout en la rendant plus proche des préoccupations environnementales des constructeurs automobiles, c'est la notion de moteur "puissant et suscitant de l'émotion" qui attire l'attention.

Depuis l'introduction des V6 turbo hybrides, les principales critiques se sont focalisées sur la question du bruit généré, jugé par une partie des fans et observateurs comme étant trop faible par rapport aux précédentes moutures qu'étaient le V8, le V10 voire le V12. D'autres ont également pointé leur régime moteur limité qui renforce d'ailleurs le reproche lié au bruit et plus globalement le manque de brutalité.

Plusieurs pistes envisagées sont donc le rehaussement de la limite du régime moteur, l'augmentation du débit de carburant autorisé ou encore la disparition d'une des pièces essentielles de l'ensemble que constitue l'unité de puissance actuelle, à savoir le MGU-H qui atténue une partie du bruit émis par l'échappement.

Pas de Balance de Performance en 2022

Par ailleurs, concernant le gel moteur décidé pour la période 2022-2024, instauré à l'initiative de Red Bull à la suite de l'annonce du départ de Honda fin 2021 et de la volonté du constructeur autrichien de pouvoir tout de même conserver ses unités de puissance, il faut noter qu'aucun cadre n'a été fixé concernant un potentiel rééquilibrage des performances.

Cela signifie donc que si un motoriste est largement derrière les autres, il ne pourra a priori pas profiter de mesures type "Balance de Performance". Il semble même qu'en dépit des déclarations faites par les uns et les autres sur ce point précis du gel des moteurs, un tel rééquilibrage n'a jamais été véritablement envisagé.

partages
commentaires

Related video

Les écuries approuvent le gel des moteurs F1 pour 2022

Article précédent

Les écuries approuvent le gel des moteurs F1 pour 2022

Article suivant

La F1 fait un nouveau pas vers les courses sprint

La F1 fait un nouveau pas vers les courses sprint
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard