La F1 planche pour dédommager les spectateurs du GP de Belgique

La Formule 1 a officiellement fait savoir ce mercredi qu'elle travaillait sur "différentes options" aux côtés du promoteur du Grand Prix de Belgique afin de dédommager les spectateurs.

La F1 planche pour dédommager les spectateurs du GP de Belgique

Dimanche dernier, le public présent à Spa-Francorchamps pour le Grand Prix de Belgique n'a assisté qu'à trois tours de course, tous effectués derrière la voiture de sécurité. Le départ n'a jamais pu être donné, malgré deux tentatives dans l'après-midi, en raison de la pluie qui s'est abattue sans discontinuer. À l'issue des différentes procédures, la moitié des points a été attribuée, provoquant les critiques de plusieurs pilotes parmi lesquels Sebastian Vettel, Fernando Alonso ou encore Lando Norris.

Lewis Hamilton s'est également fait entendre à l'issue de ce simulacre de Grand Prix, estimant qu'il était nécessaire de rembourser les spectateurs qui s'étaient fait "voler une course". Le septuple Champion du monde a même évoqué l'idée de revenir courir gratuitement si l'opportunité se présente. "Je reviendrais, absolument", a-t-il insisté. "J'adore cet endroit, donc s'il y a un moyen de trouver une fenêtre où il ne pleut pas et où nous offrons aux fans une course gratuite, ce serait génial."

Dès dimanche soir, Stefano Domenicali, PDG de la F1, a précisé que la problématique du remboursement des billets était à aborder directement avec le promoteur de l'épreuve, qui est responsable des ventes. Ce mercredi, la catégorie reine confirme qu'elle travaille avec les organisateurs du circuit de Spa-Francorchamps pour voir ce qui sera fait sur ce sujet.

"Après l'incidence de la météo sur le Grand Prix de Belgique le dimanche 29 août, la Formule 1 et le promoteur travaillent sur différentes options pour les détenteurs de billets, afin d'exprimer notre reconnaissance et de les remercier pour leur dévouement", précise un communiqué. "Nous donnerons des détails supplémentaires dès que possible, car nous tenons à remercier les fans pour leur soutien constant et pour leur passion de la Formule 1."

La Formule 1 serait plutôt confiante quant à la possibilité de trouver une solution équitable permettant de dédommager le public lésé. Dans le même temps, dans la foulée des événements de dimanche, Stefano Domenicali a poussé pour que, sur le plan purement sportif, la réglementation soit revue. Il a été entendu puisque le président de la FIA, Jean Todt, a annoncé mardi que le sujet serait ajouté à l'ordre du jour de la prochaine Commission F1, prévue début octobre.

Lire aussi :

partages
commentaires
La FIA dit non au DRS dans le banking de Zandvoort
Article précédent

La FIA dit non au DRS dans le banking de Zandvoort

Article suivant

Quand la F1 s'est rendue à Zandvoort pour la dernière fois

Quand la F1 s'est rendue à Zandvoort pour la dernière fois
Charger les commentaires