La F1 préfère "rester silencieuse" après la polémique d'Abu Dhabi

Dans le contexte de la polémique encore vive du GP d'Abu Dhabi 2021, le PDG de la Formule 1 estime qu'il vaut mieux pour la discipline rester "silencieuse" sur le sujet et se focaliser sur la portée de la finale du championnat.

La F1 préfère "rester silencieuse" après la polémique d'Abu Dhabi

Une dizaine de jours après le dénouement de la saison 2021 du Championnat du monde de Formule 1, la polémique sur la fin de l'épreuve et les conditions dans lesquelles elle a été relancée pour un seul tour demeure vive. Mercedes a malgré tout mis fin à l'incertitude sportive en renonçant à son appel de la décision des commissaires sur le sujet, ce qui a automatiquement scellé le sort de la campagne chez les pilotes, en actant le titre de Max Verstappen.

Mais les propos de Toto Wolff, directeur exécutif de l'écurie allemande, le jour de cette annonce laissent transparaître le sentiment que ce qui s'est passé en fin de course n'était pas juste, notamment parce qu'une procédure claire du Règlement Sportif n'a pas été respectée par la direction de course. La veille du renoncement de Mercedes, la FIA avait d'ailleurs, devant l'ampleur des réactions, pris le parti de mettre sur pied une enquête visant à faire toute la lumière sur ce qui s'est passé en fin de GP, et Wolff a assuré que son équipe ferait son possible pour que des comptes soient rendus.

Alors que la question de la relation entre sport et spectacle est dans tous les esprits après ce qui s'est passé à Yas Marina, le PDG de la Formule 1, Stefano Domenicali, dont l'aspect commercial du championnat est la principale préoccupation, a préféré (comme l'ensemble des responsables de la discipline et de Liberty Media, par ailleurs) se montrer prudent en bottant en touche sur ce sujet sensible, le remettant entre les mains du tout nouveau président de la FIA Mohammed Ben Sulayem, tout en appuyant la portée de la finale auprès du public.

"Nous avons déjà parlé avec le président. Nous avons parlé des priorités auxquelles il devra faire face, et elles sont nombreuses", a expliqué l'Italien, dans le cadre de la réception du trophée Lorenzo Bandini ce mardi soir. "Mais, à ce stade, il est bon de rester silencieux pour ne pas créer de nouvelles polémiques dans un domaine devenu très brûlant. Mais je tiens à dire que nous venons de vivre une saison extraordinaire, suivie par plus de deux milliards de personnes. Le dernier GP à Abu Dhabi a été l'événement sportif le plus suivi en 2021. Ce sont des chiffres stratosphériques dont nous devons être fiers."

Outre le dossier Abu Dhabi, l'arrivée d'un nouveau dirigeant à la fête de la FIA, instance régulatrice de la F1, est évidemment un événement après 12 ans de règne pour Jean Todt. Et la perspective d'un possible changement de dynamique : "Avec le changement de présidence, il pourrait également y avoir un changement d'équilibre au sein de la FIA, qui pour nous a un rôle absolument fondamental."

Lire aussi :

Avec Franco Nugnes

partages
commentaires

Related video

Horner à la tête de Red Bull jusqu'en 2026 au moins
Article précédent

Horner à la tête de Red Bull jusqu'en 2026 au moins

Article suivant

Sainz a dû "copier" le pilotage de Leclerc chez Ferrari

Sainz a dû "copier" le pilotage de Leclerc chez Ferrari
Charger les commentaires