Point du meilleur tour, consignes : les clarifications de Ferrari

partages
commentaires
Point du meilleur tour, consignes : les clarifications de Ferrari
Par :
30 mars 2019 à 10:20

Mattia Binotto reconnaît une probable erreur dans l'approche de Ferrari en fin de course à Melbourne, en n'ayant pas tenté de récupérer le point du meilleur tour en course. Il assume en revanche pleinement le gel des positions entre Vettel et Leclerc, tout en précisant la donne pour la suite de la saison.

Ferrari reconnaît avoir fait une erreur d'appréciation à Melbourne, lors du premier Grand Prix de la saison, en ne cherchant pas à jouer le point du meilleur tour en course. Mattia Binotto estime que cette nouveauté réglementaire pourrait jouer un rôle déterminant dans la course au titre cette saison, et la Scuderia va changer d'approche sur la question.

Sixième avec une avance suffisante sur Kevin Magnussen en fin de course en Australie, Charles Leclerc aurait par exemple eu le temps de rentrer au stand chausser des pneus neufs pour tenter d'aller signer le meilleur tour en course. Ferrari a refusé de prendre ce qui était un risque à ses yeux, alors qu'un point est désormais attribué à l'auteur du meilleur tour s'il termine parmi les dix premiers.

Lire aussi:

Non seulement l'écurie italienne aurait pu marquer un point supplémentaire, mais elle aurait par la même occasion privé Mercedes de cette unité bonus et du carton plein réalisé par Valtteri Bottas et Lewis Hamilton "Je suis presque sûr qu'à la fin de la saison, les points [du meilleur tour] feront la différence", admet Mattia Binotto, directeur de Ferrari.

"En Australie, nous ne nous sommes pas arrêtés pour des pneus neufs avec Charles, et nous aurions pu le faire", précise-t-il. "Pourquoi ne pas l'avoir fait ? Je pense qu'à la toute première course, nous n'avions pas l'intention de prendre trop de risques. Aurions-nous dû le faire ? Peut-être, oui. Franchement, je crois que l'on a appris la leçon, cela aurait été suffisamment sûr de le faire rentrer et d'essayer. Nous apprendrons de ça et peut-être que la prochaine fois, nous le ferons."

Leclerc n'a pas les mains liées

Sebastian Vettel, Ferrari, et Charles Leclerc, Ferrari

La décision aurait pu être prise d'autant plus facilement que Ferrari avait choisi de geler les positions en intimant l'ordre à Charles Leclerc de rester derrière Sebastian Vettel. Là aussi, c'est la volonté de ne pas prendre de risques inutiles qui a prévalu pour l'application de cette consigne d'équipe.

"La manière dont nous gérons ces situations est claire avec les pilotes et claire avant la course", assure Mattia Binotto. "Sebastian était devant, il restait dix tours, nous avons gelé les positons et nous n'avons pris aucun risque. Nous pensons simplement que c'est la bonne approche. Les deux pilotes en sont conscients, ce n'était pas une décision difficile à prendre."

"Charles a le droit d'aller aussi vite qu'il le peut", rassure également l'Italien. "Il a le droit de jouer la pole, il a le droit de rester devant [Vettel]. Nous ne l'en empêchons pas. Il est important que nos deux pilotes ne se battent pas et ne prennent pas de risques ensemble. Mais sans aucun doute, si Charles est devant au premier tour, il y restera. S'il est devant à la fin de la course, il y restera."

 
Article suivant
Passer en Q2 s'annonce "difficile" pour Racing Point

Article précédent

Passer en Q2 s'annonce "difficile" pour Racing Point

Article suivant

Des feux de départ ont été ajoutés à Bahreïn

Des feux de départ ont été ajoutés à Bahreïn
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Pilotes Charles Leclerc , Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine
Soyez le premier à recevoir toute l'actu