Ferrari n'a pas averti Räikkönen de la stratégie de Vettel

partages
commentaires
Ferrari n'a pas averti Räikkönen de la stratégie de Vettel
Par : Fabien Gaillard
28 mars 2018 à 14:30

Un échange radio mis en avant par la Formule 1 a révélé que Kimi Räikkönen n'avait pas été prévenu du choix tactique fait par la Scuderia Ferrari de maintenir en piste Sebastian Vettel après son propre arrêt.

La réussite a joué en faveur de l'équipe de Maranello lors du Grand Prix d'Australie, première manche de la saison 2018 de Formule 1, puisqu'en prolongeant son premier relais tout en bénéficiant d'une Virtual Safety Car tout à fait opportune, le numéro 5 a pu gagner, en s'arrêtant, une grosse dizaine de secondes sur Lewis Hamilton et Kimi Räikkönen, s'emparant de la tête puis de la victoire alors même qu'il naviguait en troisième position.

Sebastian Vettel lui-même n'a pas caché le caractère chanceux de ce succès, son rythme ne lui ayant jamais permis de lutter à la régulière face au Champion du monde 2017 voire même face à son équipier.

Mais, justement, il semble que le Finlandais n'ait pas été totalement au courant des données du problème. Ainsi, une vidéo publiée sur le site internet de la Formule 1 met notamment en exergue une communication radio intéressante entre Räikkönen et son ingénieur de course Carlo Santi, que voici :

- Ferrari : "Nous avons besoin d'un petit peu plus de rythme, Kimi. Seb tourne en 28.5, 28.5, toi en 28.7."
- Räikkönen : "Donc il ne s'est pas encore arrêté ou... ?"
- Ferrari : "Pas encore."
- Räikkönen : "Oh putain, vous me le dites maintenant !? Vous m'avez d'abord dit qu'on était pas pressé ! Ne me niquez pas comme ça."

Cet échange de quelques secondes a eu lieu au 23e tour, soit six tours après l'arrêt du Finlandais et quelques minutes avant l'abandon de Romain Grosjean et le déploiement de la VSC qui a scellé le sort de l'épreuve et placé Räikkönen au troisième rang de façon définitive, sous la menace de Daniel Ricciardo en fin de GP.

Même s'il est clair qu'avoir été informé tôt de la stratégie de son équipier n'aurait, dans les circonstances, pas changé grand-chose à sa situation finale, le procédé interroge.

En effet, en l'absence de VSC, ne pas avoir été mis au courant à temps de la stratégie employée par Vettel aurait tout simplement pu mettre le Champion du monde 2007 en danger d'être dépassé soit au moment de l'arrêt au stand, soit plus probablement après, avec un choix de pneus pour terminer l'épreuve qui aurait pu être plus offensif du côté de l'Allemand.

En tout cas, pour Nico Rosberg, désormais observateur avisé de la discipline, il n'y a pas de doute sur ce qu'il s'est passé sur le muret des stands Ferrari : "C'était un chef d'œuvre stratégique de Ferrari. Malheureusement, ils ont sacrifié Räikkönen en le faisant rentrer au stand en premier. Sebastian était le numéro 1 aujourd'hui, Räikkönen le numéro 2. Cela a fait que Lewis a aussi dû s'arrêter plus tôt, Sebastian a pu rester en piste et cela lui a donné beaucoup d'opportunités. Ensuite, il a eu un petit peu de chance", a déclaré l'Allemand pour RTL.

Avec Roberto Chinchero et Oleg Karpov

Prochain article Formule 1
Haas réagit : McLaren et Force India "voient des fantômes"

Previous article

Haas réagit : McLaren et Force India "voient des fantômes"

Next article

Santino Ferrucci continue avec Haas F1

Santino Ferrucci continue avec Haas F1