Ferrari - Ce qu'a fait Kvyat "n'est pas acceptable"

Le directeur de la Scuderia Ferrari, Maurizio Arrivabene, n'a pas vraiment goûté le double accrochage entre Sebastian Vettel et Daniil Kvyat, dont le Russe a été désigné responsable.

Ferrari - Ce qu'a fait Kvyat "n'est pas acceptable"
Maurizio Arrivabene, Team Principal Ferrari
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB12 percute Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H au départ
Daniil Kvyat, Red Bull Racing
Sebastian Vettel, Ferrari sur la grille
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB12 percute Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H au départ
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB12 avec son équipier Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1, contraint à l'abandon au départ
Sebastian Vettel, Ferrari sur la grille
Sebastian Vettel, Ferrari
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team et Sebastian Vettel, Ferrari lors de la conférence de presse
Second place Sebastian Vettel, Ferrari
Maurizio Arrivabene, Ferrari Team Principal sur la grille

Il est décidément écrit que les départs de la saison 2016 ne seront tranquilles pour personne - sauf Nico Rosberg - et surtout pas du côté de Ferrari où, en Chine déjà, les deux pilotes s'étaient accrochés dans le premier virage, mettant immédiatement fin aux espoirs de victoire.

À Sotchi, le scénario est différent, même si certains des protagonistes restent les mêmes : Daniil Kvyat a cette fois joué le rôle du chien dans un jeu de quilles en percutant Sebastian Vettel à l'arrière au moment du premier freinage - torpillant aussi au passage la course de son équipier Daniel Ricciardo - puis en le heurtant à nouveau dans le virage 3.

Résultat des courses : Vettel a dû abandonner, furieux, et le Russe a été pénalisé pour ses fautes, dont il a assumé la responsabilité après la course, tout comme Christian Horner qui a déclaré avoir présenté ses excuses à son ancien champion.

Du côté du staff Ferrari, la pilule a du mal à passer. Maurizio Arrivabene avait ainsi des difficultés à trouver ses mots après le Grand Prix et s'est montré ferme sur le cas de Kvyat : "Il l'a percuté deux fois", a-t-il rappelé au micro de Sky Sports. "Une fois est acceptable, deux fois... pas du tout, ce n'est pas acceptable. Maintenant, la course est finie. Ils lui ont donné la pénalité, mais ce n'est pas acceptable pour autant."

Plus tard, en conférence de presse, il est à nouveau revenu sur l'incident : "Il faut être intelligent. Les images sont assez claires : Sebastian est touché une fois puis la deuxième fois est plus dure. Quand on a ce genre de crash, on ralentit. On n'a pas besoin de la télémétrie pour comprendre ça."

"Je veux être transparent : la dernière fois en Chine, je ne me plaignais pas, j'ai dit 'Kvyat a fait son travail'. Cette fois, je ne peux pas trouver de raison pour ce qui est arrivé."

Ferrari n'abandonnera pas

Avec le doublé Mercedes et malgré le podium de Kimi Räikkönen, Ferrari se trouve relégué à 81 points de l'écurie allemande au championnat constructeurs et n'a toujours pas remporté la moindre victoire. Ce n'est toutefois pas un motif pour baisser les bras : "Nous n'abandonnons pas, ça, c'est clair. Nous n'abandonnons pas."

Plus tard, il s'est montré plus disert mais tout aussi motivé à voir la Scuderia retrouver son niveau : "Si je dois définir le Championnat cette année, nous ne sommes pas le genre d’équipe qui aime gagner confortablement. Nous cherchons les gros challenges."

"Ce qui se passe fait partie de la course, de l’histoire de la course. La dernière fois nous avons eu le problème de programme avec Sebastian, celui de Kimi aussi. Ce n’est pas de la malchance, ce genre de chose, c’est toujours une erreur humaine."

"Je préfère avoir ce genre de problème maintenant que plus tard dans la saison, mais il faut nous assurer que ça n’arrive plus. Je ne veux pas que l’équipe abandonne. Il y a [encore] 17 courses. Nous n'allons pas abandonner."

En dehors de la course, l'écart entre Mercedes et Ferrari a étonné à Sotchi. Arrivabene s'est montré très clair au moment d'évoquer cela : "Sur ce circuit, je ne dois pas dire que j'étais surpris, c’était attendu. Mais je ne veux pas que cela se produise à nouveau", a-t-il lâché sur un ton ferme et définitif. "D’abord, nous ne devons plus faire d’erreurs, de notre côté, et ensuite je suis confiant, vraiment confiant, dans le fait qu’à partir de maintenant nous pouvons produire de bien meilleures performances, en raison des circuits qui arrivent."

partages
commentaires
Magnussen marque les premiers points de Renault

Article précédent

Magnussen marque les premiers points de Renault

Article suivant

Grosjean - "Génial de revenir dans les points"

Grosjean - "Génial de revenir dans les points"
Charger les commentaires