Ferrari : Les courses sprint seraient bénéfiques à la F1

Mattia Binotto, directeur de la Scuderia Ferrari, continue de soutenir la mise en place de courses sprint le samedi dès 2021. Celles-ci serviront à déterminer la grille de départ des Grands Prix du dimanche.

Ferrari : Les courses sprint seraient bénéfiques à la F1

Alors que la Formule 1 cherche en permanence à rendre ses épreuves plus disputées et plus divertissantes, la catégorie reine est en passe de réformer ses qualifications en introduisant des courses sprint cette année. Celles-ci devraient remplacer les séances qualificatives du samedi lors de trois Grands Prix afin de déterminer la grille de départ du dimanche.

Parmi les défenseurs de la course sprint, nous trouvons la Scuderia Ferrari. L'écurie italienne a été l'une des premières à proposer une reforme des qualifications et, alors que les réunions entre les équipes se poursuivent, elle continue de militer pour la mise en place d'une course qualificative dès cette saison.

"Nous avons une opinion très positive sur les courses sprint", a précisé Mattia Binotto, directeur d'équipe, lors d'une conférence de presse à Bahreïn. "Nous avons toujours été très positifs sur le sujet depuis le début des discussions, même l'année dernière, lorsque nous avons proposé leur introduction. À l'époque, cela concernait les grilles inversées. Même si le format a changé, nous restons satisfaits. Je pense que cela pourrait apporter un bon changement à la F1."

Lire aussi :

Cependant, l'aspect financier autour des courses sprint est aujourd'hui sujet à débat. Pour la première fois de son Histoire, la Formule 1 a introduit une limitation du budget des équipes, via la mise en place d'un plafond de dépenses de 147 millions d'euros pour un calendrier de 23 Grands Prix, rabaissé à 145 millions d'euros si seulement 21 Grands Prix sont disputés.

Et l'impact financier d'une course sprint de 100 kilomètres est bien différent de la traditionnelle séance qualificative d'une heure. Si Ferrari maintient son feu vert, le Cheval Cabré s'attend à ce que le plafond soit modifié en conséquence.  

"Nous discutons toujours des plafonds budgétaires, tout ce qui concerne l'aspect économique plutôt que sportif et technique", poursuit Binotto. "Ce week-end, nous avons eu des discussions positives avec les directeurs d'équipe, la FIA et la Formule 1. J'espère que nous trouverons un accord d'ici le début de la semaine prochaine."

Les contrôles renforcés plaisent

Autre nouveauté que nous pourrons voir tout au long de la saison, la FIA a renforcé ses vérifications techniques avec la mise en place d'une inspection aléatoire à la fin de chaque épreuve. Ainsi, une monoplace pourra être entièrement démontée afin de prouver sa légalité. Une décision qui semble satisfaire Ferrari, comme l'explique Binotto.

"En ce qui concerne les contrôles supplémentaires, je suis très heureux", lance le directeur. "La responsabilité de la FIA est de contrôler et de vérifier. Je pense que c'est bien de le faire d'une manière plus approfondie. Nous ne pouvons qu'être heureux, c'est la meilleure façon de s'assurer que nous ayons une concurrence équitable au sein de toutes les équipes."

partages
commentaires

Related video

Russell voit Mercedes refaire son retard, Hamilton doute

Article précédent

Russell voit Mercedes refaire son retard, Hamilton doute

Article suivant

La panne de Pérez n'est pas source d'inquiétude pour Red Bull

La panne de Pérez n'est pas source d'inquiétude pour Red Bull
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Races
Auteur Aurélien Attard