Ferrari a des craintes pour sa performance à Silverstone

partages
commentaires
Ferrari a des craintes pour sa performance à Silverstone
Par :
11 juil. 2019 à 10:35

La Scuderia Ferrari ne se présente pas à Silverstone avec une confiance absolue. Si Sebastian Vettel s'était imposé l'an passé, la donne a considérablement changé en 2019 et le tracé britannique pourrait poser problème à la SF90.

Malgré une forme récente qui aurait pu prendre des airs d'embellie, Ferrari n'a toujours pas décroché la moindre victoire en 2019. Sebastian Vettel est passé tout près à Montréal le mois dernier, tandis que Charles Leclerc n'a dû céder que dans les derniers tours lors du dernier Grand Prix en Autriche. Entre les deux, le Paul Ricard est venu ré-affirmer la supériorité générale de Mercedes sur cette première moitié de saison, et dans les rangs de la Scuderia, on semble déjà craindre que cela soit à nouveau le cas ce week-end à Silverstone. Le tracé britannique pourrait en effet faire figure d'épouvantail pour la SF90, ce que ne cache pas Mattia Binotto.

Lire aussi:

"Silverstone est l'un des circuits les plus difficiles de la saison, offrant un véritable test pour le set-up et l'équilibre de la voiture", rappelle le directeur de Ferrari. "Les pneus sont également soumis à une forte contrainte ici, et la manière dont ils s'usent joue un rôle clé dans la manière dont se déroule la course. Nous ne nous attendons pas à ce que Silverstone convienne particulièrement bien à notre voiture, mais à chaque Grand Prix nous avons vu que l'équilibre des forces en présence pouvait changer, souvent de manière inattendue."

Si le week-end anglais venait à mal tourner sur le plan de la performance pour l'écurie de Maranello, Ferrari veut quoi qu'il en soit parfaire davantage la compréhension de sa monoplace, qui disposera de quelques évolutions. "Nous apportons à nouveau de petites modifications aérodynamiques, car nous continuons à redoubler d'efforts au niveau du développement de notre voiture", promet Binotto. "Le week-end sera également une opportunité d'accroître la compréhension du récent travail que nous avons fourni, et qui nous a vus réduire l'écart avec nos concurrents sur des types de tracé spécifiques."

Ferrari occupe la deuxième place du championnat constructeurs avec 135 longueurs de retard sur Mercedes, et attend un succès en Formule 1 depuis l'automne dernier et la victoire de Kimi Räikkönen lors du Grand Prix des États-Unis.

Article suivant
Vettel de retour à Silverstone : 12 mois de déclin pour Ferrari

Article précédent

Vettel de retour à Silverstone : 12 mois de déclin pour Ferrari

Article suivant

Seidl veut une "structure classique" chez McLaren

Seidl veut une "structure classique" chez McLaren
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir toute l'actu