Ferrari - Des réglages plus axés sur l'appui en Chine

Comme les clients Renault, Ferrari sait que la vitesse de pointe n’est pas son point fort actuellement, face aux équipes propulsées par le bloc Mercedes-Benz

Comme les clients Renault, Ferrari sait que la vitesse de pointe n’est pas son point fort actuellement, face aux équipes propulsées par le bloc Mercedes-Benz. Si la piste de Shanghai alterne longues lignes droites et sections plus sinueuses, la Scuderia sait déjà que les réglages seront majoritairement adaptés aux besoins de ces dernières.

« La Chine est une piste intéressante avec une bonne variété de types de virages », décrit Pat Fry, Directeur de l’Ingénierie Ferrari. « Cela commence par de longs virages lents, puis une succession de courbes rapides dans le secteur du milieu ainsi qu’une longue ligne droite d’environ 1,3 km, où il faut programmer les autos pour une vitesse maximale ».

Pour autant, en dépit de cette ligne droite, Shanghai reste un tracé sur lequel les teams favorisent généralement les appuis, afin de maintenir des écarts suffisant pour éviter les dépassements en bout de ligne droite.

« Je suis sûr que tout le monde va lâcher de la vitesse pour s’assurer de pouvoir attaquer et défendre », estime ainsi Fry. « Il y a d’autres défis en Chine, comme avec cette longue ligne droite, qui va poser des questions concernant les unités de puissance encore relativement nouvelles. Les freins ont la vie bien plus facile que sur les courses précédentes ; malgré tout, les pneus -particulièrement arrière- doivent être suivis avec attention en raison des charges imposées par les très longues courbes ».

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités