Ferrari : Les écuries coupables devraient payer les dégâts des crashs

La Scuderia Ferrari estime que la F1 devrait envisager de faire payer aux équipes dont le pilote est jugé responsable les dégâts causés à d'autres voitures.

Alors que le contexte de ces dernières semaines a remis sur le tapis la question des dégâts causés aux monoplaces par les gros accidents en période de plafond de dépenses, notamment du côté de Red Bull où les GP de Grande-Bretagne et de Hongrie ont été très coûteux dans le domaine, Mattia Binotto, le directeur de Ferrari, a proposé une idée radicale.

Son pilote, Charles Leclerc, a lui-même été pris dans un accrochage causé par une erreur de Lance Stroll au départ de la course sur le Hungaroring. Et pour le dirigeant de la Scuderia, il faut absolument se pencher sur la question des dégâts et de leur paiement dans ce type de situation. Pour lui, permettre un dépassement du plafond n'est pas la solution. Au contraire, il faudrait faire payer les équipes des pilotes reconnus pleinement responsables des accidents.

Lire aussi :

"Je pense qu'il y a matière à discussion dans un avenir proche avec les autres directeurs d'équipe, la FIA et la F1", a déclaré Binotto. "Évidemment, si vous n'êtes pas coupable, avoir de tels dégâts dans le cadre du plafond budgétaire est quelque chose qui a encore plus de conséquences désormais."

"Devrions-nous ajouter des exemptions [au plafond budgétaire] ? Je ne suis pas sûr que ce soit la solution. Je crois que cela pourrait être très difficile à contrôler. Mais je pense que ce que nous pourrions envisager, c'est que si un pilote est en faute, l'équipe de ce pilote devrait au moins payer aux autres équipes les dommages et les réparations. Cela rendra les pilotes plus responsables."

Red Bull a connu à Silverstone l'énorme accident de Verstappen, que l'écurie a indiqué estimer à 1,5 million d'euros de dégâts, et a vu ses deux voitures durement touchées au départ du GP de Hongrie à la suite de* la perte de contrôle de Valtteri Bottas au freinage, avec la potentielle perte du moteur de Sergio Pérez.

Pour Christian Horner, il est injuste que son écurie soit exposée à la problématique de devoir payer pour les dégâts subis alors qu'elle est déjà à la limite du budget plafonné, qui est de 145 millions de dollars. Il souhaite que la FIA se penche sur le sujet pour trouver une manière d'éviter ces "sanctions financières" face à des incidents où la responsabilité repose sur un pilote d'une autre équipe.

"C'est brutal dans le cadre du plafonnement des dépenses. Je pense que cela réaffirme que lorsque vous avez un incident qui n'est pas de votre faute, vous en payez le prix fort et c'est quelque chose qui n'est pas prévu dans le budget. C'est quelque chose qui, je pense, doit être examiné plus en détail par la FIA."

Interrogé sur la provenance de l'argent nécessaire pour payer les récents accidents, Red Bull ayant déjà dû procéder à des licenciements l'hiver dernier pour rester dans le cadre du plafond budgétaire, Horner a répondu que des sacrifices devraient être faits. "Évidemment, il faut voir ce qui est dans les limites du plafond. Ce sont les pièces de rechange et ce sont les moteurs aussi, ce qui est particulièrement inquiétant. Je pense que nous devons revoir cela avec la FIA parce qu'en fin de compte, c'est quelque chose qui peut affecter toutes les équipes, pas seulement Red Bull."

partages
commentaires
Alonso : J'ai appris à Hamilton la trajectoire idéale

Article précédent

Alonso : J'ai appris à Hamilton la trajectoire idéale

Article suivant

Ocon pas "rouillé" en luttant pour son premier succès depuis 2015

Ocon pas "rouillé" en luttant pour son premier succès depuis 2015
Charger les commentaires