Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
C
GP de l'Eifel
11 oct.
Course dans
22 jours
23 oct.
Prochain événement dans
34 jours
31 oct.
Prochain événement dans
42 jours
13 nov.
Prochain événement dans
55 jours
04 déc.
Prochain événement dans
76 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
83 jours

Ferrari explique les problèmes au stand de Charles Leclerc

partages
commentaires
Par :

La Scuderia Ferrari a fourni des informations supplémentaires sur les problèmes d'unité de puissance qui ont retardé Charles Leclerc au GP de Belgique et eu un impact sur la stratégie de Sebastian Vettel.

Au moment de la sortie du Safety Car lors du GP de Belgique 2020 de F1, Charles Leclerc a été appelé au stand pour changer de pneus, comme une grande partie du peloton. Le Monégasque a alors été prévenu que l'arrêt serait long car il fallait réinjecter de l'air dans le système pneumatique dans la Ferrari SF1000, une procédure pour laquelle les écuries s'entraînent.

Lire aussi :

"Les deux pilotes étaient très près du virage 17 et donc proches de l'entrée des stands", a déclaré le responsable de la stratégie de la Scuderia, Iñaki Rueda. "Idéalement, nous voulions les faire rentrer dans le même tour et faire un double arrêt, comme nous l'avions fait lors de la seconde course à Silverstone."

"Cependant, il y avait un facteur inconnu à prendre en compte, à savoir le fait que le système de valve pneumatique de la voiture de Charles utilisait trop d'air. Son arrêt devait donc être plus long, car le remplissage du système ajoute normalement trois secondes."

"Les moteurs de F1 utilisent de l'air pour actionner les soupapes qui, comme c'est le cas avec le carburant, peuvent parfois consommer plus que la normale. La bouteille d'air de la voiture peut être remplie en la raccordant au système d'air comprimé et, dans le cas de la SF1000, le connecteur se trouve sur le côté gauche."

"C'est pourquoi à la télévision, nous avons vu un mécanicien fixer à la voiture une sorte de prise avec une bouteille d'air comprimé. Ces choses arrivent de temps en temps et nous pratiquons ces procédures au cours du week-end de course."

Lire aussi :

Dans ces conditions, Vettel risquait de perdre du temps derrière son équipier au stand en cas de double arrêt. "Un double arrêt aurait pénalisé Sebastian", a ajouté Rueda. "C'est pourquoi il est resté en piste un tour supplémentaire. Charles a donc perdu une place au profit de [Kimi] Räikkönen à cause du remplissage d'air, si bien que Seb s'est retrouvé devant son coéquipier."

"Nous avons mis des durs aux deux voitures en pensant que c'était la meilleure option à ce moment-là pour avoir une course à un seul arrêt. Mais nous ne savions pas – et les autres équipes non plus – comment ce composé allait tenir le coup jusqu'à la fin. Seb a fait une course assez solitaire jusqu'au drapeau à damier, en espérant que ceux qui le précédaient souffriraient d'une baisse de performance ou feraient un second arrêt."

"Malheureusement, aucun de ces deux scénarios ne s'est produit. Avec Charles, nous avons également eu le problème d'air, car sa consommation a de nouveau augmenté, mais pas énormément. Dans la position dans laquelle il se trouvait, un deuxième arrêt semblait possible, à la fois pour profiter d'un jeu de mediums neufs et aussi pour éviter le risque d'avoir un problème d'air dans les derniers tours."

Hamilton : "Ce n'est pas notre faute" si les courses sont ennuyeuses

Article précédent

Hamilton : "Ce n'est pas notre faute" si les courses sont ennuyeuses

Article suivant

Stefan Bellof, une star fauchée en plein envol

Stefan Bellof, une star fauchée en plein envol
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Belgique
Catégorie Course
Pilotes Charles Leclerc
Équipes Scuderia Ferrari
Auteur Fabien Gaillard