Ferrari, McLaren et Renault vont faire appel de la décision sur la RP20

partages
commentaires
Ferrari, McLaren et Renault vont faire appel de la décision sur la RP20
Par :

Ferrari, McLaren et Renault ont confirmé leur intention d'interjeter appel de la décision des commissaires de la FIA sur les écopes de freins de la Racing Point RP20.

Après plusieurs réclamations déposées par Renault, les commissaires de la FIA ont rendu ce vendredi matin un verdict indiquant que les écopes de freins arrière de la Racing Point RP20 n'ont pas été conçues de façon légale car trop proches du dessin des écopes de freins de la Mercedes W10 de 2019. L'écurie a perdu 15 points au championnat constructeurs et reçu une amende de 400'000 euros, mais a conservé le droit d'utiliser les pièces pour le reste de la saison car elles sont bien légales sur le plan technique.

Cela a grandement interrogé un certain nombre d'écuries rivales qui se sont inquiétées d'une sanction jugée faible au regard de la problématique de la copie de pièces. Mattia Binotto, le directeur de la Scuderia Ferrari, avait déclaré peu après cette décision que l'écurie allait attentivement étudier quoi faire, sachant que la fenêtre pour interjeter appel avait exceptionnellement été passée d'une à 24 heures par les commissaires eux-mêmes face à la complexité du sujet.

Lire aussi :

Ce vendredi soir, Ferrari a confirmé son intention de faire appel du jugement sur la RP20. "Nous pouvons confirmer que nous venons juste de notifier notre intention d'interjeter appel de la décision des commissaires de la FIA de ce matin concernant Racing Point", peut-on lire dans un bref communiqué. Peu après, McLaren a officialisé sa volonté d'en faire de même. Plus tard, des sources ont indiqué que Renault se joignait au mouvement, sans confirmation officielle de la part de l'écurie toutefois.

Les deux écuries ont désormais 96 heures pour officiellement faire appel et rassembler des éléments à soumettre à la Cour d'Appel Internationale de la FIA qui se saisira du dossier en cas d'appel formel. Racing Point évalue également la suite à donner à l'affaire, après un jugement qu'Otmar Szafnauer, le team principal, a lui-même qualifié d'"un peu déconcertant".

Binotto estime quant à lui que d'autres questions sont restées en suspens après cette décision. "Nous discutons vraiment de tout le processus et de tout le concept. Nous pensons que les règlements sont suffisamment clairs. Nous pensons qu'il peut y avoir une violation de la réglementation, et il y a un processus. Mais pour le moment, je pense qu'en regardant vers le futur, c'est quelque chose que nous devons clarifier."

"Je ne pense pas que le verdict d'aujourd'hui soit suffisant, parce qu'une fois encore, il n'est que relatif aux écopes de frein, mais pas à l'ensemble du concept. Comme l'a dit Zak [Brown], je crois que ce n'est que la partie émergée de l'iceberg, mais il y a beaucoup à discuter."

Related video

Lent et peu endurant : les équipes face au "défi" du pneu tendre

Article précédent

Lent et peu endurant : les équipes face au "défi" du pneu tendre

Article suivant

Le récit de l'illégale conception des écopes de freins Racing Point

Le récit de l'illégale conception des écopes de freins Racing Point
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard