Ferrari a gagné "plus d'un dixième" avec son moteur thermique

En dévoilant sa monture pour la saison 2021, la Scuderia Ferrari n'a pas hésité à quantifier le gain de performance de son nouveau moteur thermique.

Ferrari a gagné "plus d'un dixième" avec son moteur thermique

Le voile est donc levé sur la nouvelle Ferrari SF21 pour la saison à venir. Mais plus que l'apparence de la dernière-née de Maranello, c'est sous le capot que se trouve l'objet de toutes les attentions pour la campagne qui se profile. Et pour cause, le moteur conçu par l'écurie italienne l'an passé avait cristallisé les critiques pour son manque de performance, désigné comme le principal coupable d'une saison ratée. Si tout ne se résume pas à ça, c'est tout logiquement que le Cheval cabré a mis l'accent sur l'élaboration d'une toute nouvelle unité de puissance pour équiper la monoplace de Charles Leclerc et Carlos Sainz. Tout ou presque a été revu, et les espoirs sont grands autour de ce bloc.

"Enzo Ferrari avait l'habitude de dire que le moteur est le cœur d'une voiture de course qui a une âme", rappelle Enrico Gualtieri, directeur du département moteur de Ferrari. "Cela décrit la responsabilité que nous ressentons, nous ingénieurs moteur chez Ferrari, lorsque nous nous souvenons de ses mots. Ici à Maranello, il y a une extraordinaire culture autour de l'ingénierie moteur. Nous savons que les succès passés ne garantissent pas les mêmes résultats pour l'avenir, et que notre glorieuse histoire ne nous garantit pas la victoire."

"Dans notre sport, il faut être conscient en permanence des domaines dans lesquels on peut progresser, des points sur lesquels on peut s'améliorer. Il faut continuellement retenir les leçons, apprendre de son expérience et de ses défaites. Puis il faut travailler dur, avec humilité. Cette conscience, associée à notre passion et à nos compétences ainsi qu'à celles de nos partenaires, a permis de créer l'unité de puissance 065/6 pour la saison 2021 de Formule 1.

Lire aussi :

Avant que la SF21 ne prenne la piste pour la première fois, jeudi à Bahreïn à l'occasion d'un shakedown puis les trois jours suivants dans le cadre des essais hivernaux, Ferrari ne dit évidemment pas tout. Néanmoins, on insiste sur le travail fourni autour du moteur à combustion interne, jusqu'à se risquer à évoquer un chiffre brut en ce qui concerne le gain de performance.

"Aux côtés de nos ingénieurs châssis, nous avons énormément travaillé sur l'architecture de l'unité de puissance pour essayer de rendre le projet global de la voiture le plus efficient possible", poursuit Enrico Gualtieri. "Nous avons travaillé sans relâche sur le moteur à combustion interne afin d'augmenter son efficience, avec l'aide également de notre partenaire Shell, ce qui nous a conduit à un avantage estimé à plus d'un dixième de seconde au tour."

"Le turbo a été revu pour satisfaire les exigences du moteur, et dans le même temps nous avons prévu d'augmenter l'efficience de la récupération des gaz d'échappement. Nous travaillons aussi sur le système hybride, sur la partie électronique, pour revoir les composants et les optimiser. Le 065/6 est donc né de tout ceci. Ça a été un travail d'équipe, nous avons tous travaillé ensemble. Nous avons mis énormément d'énergie dans ce projet, mais dans le même temps, nous travaillons déjà dur sur l'unité de puissance pour 2022. Elle débutera l'an prochain et sera importante car nous l'utiliserons pendant au moins les trois prochaines années."

partages
commentaires
Ferrari dévoile la SF21 de Leclerc et Sainz
Article précédent

Ferrari dévoile la SF21 de Leclerc et Sainz

Article suivant

Ce que Ferrari a changé sur la SF21 pour gommer ses défauts

Ce que Ferrari a changé sur la SF21 pour gommer ses défauts
Charger les commentaires