Ferrari garde secret son gain de performance moteur

Ferrari ne souhaite pas quantifier publiquement le gain de performance apporté par son évolution moteur, testée par Charles Leclerc lors du Grand Prix de Russie.

Ferrari garde secret son gain de performance moteur

Un peu plus tôt que prévu par rapport au plan initial, Ferrari a introduit à Sotchi la semaine dernière une évolution de son unité de puissance. Malgré le gel des blocs pour la saison 2021, l'écurie italienne a pu procéder ainsi car elle n'avait pas encore fait évoluer la totalité des éléments lors de l'intersaison. Pour le Grand Prix de Russie, Charles Leclerc a donc troqué un nouveau moteur assorti d'un système hybride amélioré contre une pénalité le renvoyant en fond de grille.

Parti loin, le pilote monégasque a effectué une belle remontée en course, pointant même un temps au troisième rang. En lice pour des points, il a toutefois tout perdu lorsque l'averse a douché le circuit, puisqu'il a fait partie des derniers à chausser les pneus intermédiaires, après notamment une sortie de piste, ce qui l'a fait chuter au 15e rang final.

Il se disait avant son test en piste que l'évolution moteur issue des ateliers de Maranello apporterait environ 10 chevaux supplémentaires. Directeur sportif de la Scuderia, Laurent Mekies a indiqué dès samedi dernier après les qualifications qu'il était "satisfait" des premiers retours concernant l'évolution, tout en précisant que ça ne "changeait pas la donne". Ferrari se refuse toutefois à préciser dans quelles proportions la performance s'est améliorée lors du Grand Prix de Russie. L'idée est avant tout, selon Mattia Binotto, de poser les fondations idéales de la motorisation 2022 de la Scuderia.

Aucune précision, donc, sur le gain de performance observé à Sotchi ? "Non, je ne veux pas le quantifier", insiste le directeur de Ferrari. "Je pense que c'est quelque chose qui reste confidentiel. C'est un pas en avant en matière de performance, mais comme Charles et Laurent [Mekies] l'ont déjà dit, le plus important pour nous est certainement que nous faisons avancer autant que possible cette nouvelle technologie. Ça nous aidera assurément pour 2022 par rapport à notre expérience. Mais je suis content que Charles l'ait eu et qu'il en dispose pour le reste de la saison, car c'est toujours un pas en avant."

Si seul Charles Leclerc est équipé de cette nouveauté pour le moment, Ferrari a bien l'intention d'en faire également profiter Carlos Sainz avant la fin de la saison, ce qui se fera également moyennant une pénalité sur la grille de départ. Un choix qui sera stratégique, alors que l'équipe italienne lutte face à McLaren pour la troisième place du championnat constructeurs, l'écart se chiffrant actuellement à 17,5 points à l'avantage du team de Woking.

Lire aussi :

partages
commentaires
La FIA explique la "conduite antisportive" de Mazepin à Sotchi
Article précédent

La FIA explique la "conduite antisportive" de Mazepin à Sotchi

Article suivant

Toutes les victoires de Lewis Hamilton en F1

Toutes les victoires de Lewis Hamilton en F1
Charger les commentaires