Ferrari a demandé à Sauber d'engager Leclerc et Giovinazzi

partages
commentaires
Ferrari a demandé à Sauber d'engager Leclerc et Giovinazzi
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
Co-auteur: Roberto Chinchero
16 sept. 2017 à 10:48

On savait que Ferrari voulait placer deux de ses poulains, Charles Leclerc et Antonio Giovinazzi, en Formule 1 pour la saison 2018. La Scuderia passe à l'action pour tenter de finaliser cette possibilité.

Antonio Giovinazzi, Haas F1 Team
Charles Leclerc, PREMA Powerteam
Pascal Wehrlein, Sauber C36
Charles Leclerc, PREMA Powerteam
Antonio Giovinazzi, Haas F1 Team
Maurizio Arrivabene, Team Principal, Ferrari, Sergio Marchionne, directeur exécutif de Fiat Chrysler
Pascal Wehrlein, Sauber C36
Marcus Ericsson, Sauber C36
Charles Leclerc, PREMA Powerteam
Antonio Giovinazzi, Haas F1 Team

La Ferrari Driver Academy comprend six pilotes, mais Charles Leclerc est de loin le plus proche de la Formule 1, lui qui domine le championnat 2017 de Formule 2. Avec son pilote de réserve Antonio Giovinazzi, vice-Champion GP2 l'an passé, l'écurie au cheval cabré a dans ses rangs les deux rookies les plus impressionnants des années 2010 dans l'antichambre de la Formule 1.

Il est donc logique de leur chercher un baquet dans l'élite. Or, Haas F1 Team a déjà confirmé Romain Grosjean et Kevin Magnussen pour 2018 ; les seuls volants libres en lien avec Ferrari sont donc ceux de Sauber, une écurie historiquement liée à la marque italienne par l'utilisation de ses moteurs en F1, et dont le directeur Frédéric Vasseur n'a pas exclu la possibilité de devenir un junior team Ferrari. Mais jusqu'à présent, c'est un duo Ericsson-Leclerc qui était pressenti.

Selon les informations de Motorsport.com, Sergio Marchionne et Maurizio Arrivabene, respectivement président de Ferrari et directeur de la Scuderia, se sont rendus au siège suisse de Sauber à Hinwil la semaine dernière pour discuter de ce projet, et en particulier d'un line-up Leclerc-Giovinazzi.

"Nous avons besoin de place, car nous avons deux jeunes pilotes qui sont exceptionnels", reconnaît Marchionne. "Nous devons trouver un endroit où poser les fondations de la Scuderia Ferrari de demain."

Si ce projet se concrétise, Pascal Wehrlein et Marcus Ericsson se retrouveront en difficulté. L'avenir du protégé de Mercedes dépendra de ce que la marque à l'étoile voudra faire de lui, tandis qu'un départ du Suédois serait tout de même une surprise, étant donné qu'il entretient des liens étroits avec les propriétaires de l'écurie suisse.

Cependant, la rumeur affirme déjà qu'il pourrait remplacer Felipe Massa chez Williams, si jamais il perdait son volant chez Sauber. La légendaire équipe britannique a besoin d'un pilote de plus de 25 ans pour satisfaire aux besoins de son sponsor titre Martini, et Ericsson vient de fêter son 27e anniversaire.

Quant à Giovinazzi, rappelons qu'il participe à sept séances d'essais libres chez Haas en cette deuxième moitié de saison. S'exprimant après les EL1 de Singapour, où il a pris le volant de la VF-17, l'Italien a commenté son avenir avec prudence : "Je me concentre actuellement sur le fait de faire le meilleur travail possible lors des quatre derniers EL1 avec Haas, puis ce sera à Ferrari de prendre une décision. Bien sûr, l'objectif est d'être sur la grille l'an prochain, mais nous verrons avec Ferrari."

Avec Roberto Chinchero

 
Prochain article Formule 1
Comment Red Bull s'inspire de Ferrari pour briller à Singapour

Previous article

Comment Red Bull s'inspire de Ferrari pour briller à Singapour

Next article

EL3 - Verstappen, Vettel et Hamilton dans un mouchoir de poche

EL3 - Verstappen, Vettel et Hamilton dans un mouchoir de poche
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Antonio Giovinazzi , Charles Leclerc
Équipes Sauber
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités