Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
28 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
77 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
90 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
112 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
133 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
147 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
161 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
189 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
196 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
210 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
217 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
245 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
252 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
266 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
280 jours

Ferrari a "honte" du vote des teams contre les pneus 2018

partages
commentaires
Ferrari a "honte" du vote des teams contre les pneus 2018
Par :
3 juil. 2019 à 09:13

La proposition d'un retour aux pneus de Formule 1 2018, qui n'a pas obtenu le soutien majoritaire nécessaire, continue malgré tout de faire débat dans le paddock.

Il était en effet question de revenir à la construction 2018 des pneus Pirelli, la bande de roulement ayant été affinée de 0,4 mm cette saison, ce qui serait un facteur majeur de la domination de l'écurie Mercedes. Cette dernière a remporté les huit premiers Grands Prix de la saison avant d'être vaincue au Red Bull Ring, victime d'une surchauffe moteur sur ses deux monoplaces.

C'est à l'aube de ce Grand Prix d'Autriche passionnant que les dix équipes ont voté sur un éventuel retour aux gommes 2018, mais là où il fallait sept suffrages favorables pour valider ce changement, les teams se sont divisés à cinq contre cinq. Ferrari et Red Bull Racing, entre autres, étaient pour, et la hiérarchie bouleversée lors de la dernière course en date ne les a pas fait changer d'avis.

"Aujourd'hui [dimanche], c'était une bonne bataille", commente Mattia Binotto, directeur de la Scuderia. "Normalement, il y a de bonnes batailles quand on n'a pas de voiture qui est plus performante que les autres, et ce week-end, c'était super de ce côté-là."

"Je pense que nous avons manqué une belle opportunité quant à la décision sur les pneus. Je pense que nous aurions dû faire quelque chose. Parfois, nous discutons beaucoup mais n'agissons pas. Je ressens donc encore beaucoup de honte que nous n'ayons pas changé la spécification des pneus pour le reste de la saison. Cela aurait pu être une belle opportunité de resserrer le peloton."

Christian Horner, Team Principal, Red Bull Racing, parle avec Mattia Binotto, Team Principal Ferrari
Andreas Seidl, Team Principal, McLaren

Le son de cloche est similaire pour Christian Horner, directeur d'une écurie Red Bull qui a pourtant remporté une belle victoire sur ses terres grâce à une prestation impressionnante de son fer de lance Max Verstappen : "Je pense qu'il reste des problèmes. Je pense que ce que nous avons [la course en Autriche, ndlr] est spécifique à ce circuit. Il faut regarder sur un certain nombre de courses, mais il y a eu un vote à ce sujet et notre situation est claire."

Chez McLaren en revanche, on ne souhaitait pas le retour aux pneus 2018 et l'on se satisfait donc du statu quo. Alors qu'il lui est demandé s'il y a trop de pénalités en Formule 1, Seidl répond : "C'est un peu comme les discussions sur les pneus. La réglementation en vigueur correspond à ce qu'ont demandé les directeurs d'équipe et les pilotes. C'est la raison pour laquelle je pense que nous devons accepter le fait que nous avons désormais ces règles."

 

Article suivant
Red Bull ne s'explique pas "complètement" son rythme incroyable

Article précédent

Red Bull ne s'explique pas "complètement" son rythme incroyable

Article suivant

Brawn : "Ces deux gamins promettent un brillant avenir à la F1"

Brawn : "Ces deux gamins promettent un brillant avenir à la F1"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Benjamin Vinel