Ferrari n'a "pas été capable" d'exploiter son potentiel

partages
commentaires
Ferrari n'a "pas été capable" d'exploiter son potentiel
Par :
19 mars 2019 à 14:35

Sur le devant de la scène tout au long des essais hivernaux, Ferrari a mordu la poussière à Melbourne en ouverture de la saison. À la traîne derrière Mercedes en qualifications, la Scuderia a vécu un mauvais rêve en course, se voyant même privée de podium par la Red Bull de Max Verstappen.

À Maranello, les jours qui viennent s'annoncent intenses pour rétablir la situation et identifier ce qui n'a pas fonctionné en Australie. Il n'est certainement pas question de parler d'inquiétude ou de panique à ce stade, mais de comprendre où et comment l'équipe a fait fausse route sur l'Albert Park. Du garage voisin, Toto Wolff a estimé que Ferrari s'était probablement manqué sur les réglages de la SF90, rappelant qu'il est "difficile de trouver le point idéal avec ces monoplaces". Et le directeur de Mercedes d'ajouter : "Je pense qu'ils ont pris un mauvais chemin. Je ne crois pas qu'il y ait un gros problème de performance".

Lire aussi :

Dans les rangs de l'équipe italienne, on ne contredit pas cette analyse de la firme à l'étoile, avec l'espoir de valider cette théorie dès le deuxième Grand Prix de la saison à Bahreïn, à la fin du mois. "Les conditions [à Melbourne] sont certainement différentes de Barcelone : on passe d'un asphalte lisse à des bosses, c'est aussi plus venteux, les températures sont plus élevées, la météo différente", souligne d'abord Mattia Binotto.

"Il y a certainement des facteurs externes qui pourraient avoir eu une incidence ou une influence sur les performances de notre voiture", poursuit le directeur de Ferrari. "Mais comme Toto l'a dit – apparemment il le sait très bien –, nous n'avons pas trouvé la bonne fenêtre, si on peut appeler ça comme ça, ou le bon équilibre de la voiture. C'est quelque chose que nous devons essayer de comprendre."

Melbourne "doit rester une exception" dans la saison

Un membre de l'équipe Ferrari sur le muret des stands

Malgré l'aspect parfois peut représentatif que peuvent revêtir des essais hivernaux, on peine en effet à croire que la SF90 soit hors du coup comme elle a pu l'être sur l'Albert Park. L'heure est évidemment à l'humilité et au travail pour Ferrari, mais toutes les certitudes ne se sont pas envolées en un week-end. "Une chose dont nous sommes certains après ce week-end, c'est que ce n'est pas le vrai potentiel de notre voiture", assure Mattia Binotto. "Nous sommes presque sûrs que le potentiel est plus important et que nous n'avons pas été capables de l'exploiter tout au long du week-end."

Sous forte pression tout au long de l'année, la Scuderia se retrouve forcément dans une position un peu plus délicate après ce premier acte manqué, mais son nouveau patron veut y voir une occasion à saisir pour la suite de la saison. "Quand on a des problèmes avec l'équilibre et le setup, on espère toujours régler la situation et l'améliorer au fil du week-end", admet Mattia Binotto. "Ça n'a pas été le cas. Nous devons rapporter toutes les données à l'usine et tenter de les analyser. Cela doit rester une exception dans la saison. Mais je pense que ce sera une bonne leçon apprise. Si nous pouvons identifier où étaient les problèmes, nous pouvons même revenir encore plus forts."

Article suivant
Le point du meilleur tour en course déjà indispensable ?

Article précédent

Le point du meilleur tour en course déjà indispensable ?

Article suivant

Brawn a vu "des signes encourageants" pour les dépassements

Brawn a vu "des signes encourageants" pour les dépassements
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Catégorie Course
Pilotes Charles Leclerc , Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine
Soyez le premier à recevoir toute l'actu