Derrière Mercedes et Red Bull, Ferrari admet des "inquiétudes"

partages
commentaires
Derrière Mercedes et Red Bull, Ferrari admet des "inquiétudes"
Par :

Mattia Binotto concède un niveau de performance probablement inférieur à celui de ses concurrents directs pour Ferrari, après les trois premières journées d'essais hivernaux.

Tandis qu'approche le terme de la première semaine des essais hivernaux, Ferrari pense être pour le moment derrière Mercedes et Red Bull Racing. On le sait, les chronos ont une signification limitée lors de ce roulage à Barcelone, néanmoins l'analyse de certains relais et des données associées permet aux écuries de tirer quelques enseignements du rythme des uns et des autres. Pour ne rien arranger, la Scuderia a perdu du temps de piste ce vendredi matin suite à un problème qui a nécessité un changement de l'unité de puissance.

Pour l'heure, Mattia Binotto ne cache pas la situation relativement délicate dans laquelle se trouve l'écurie italienne. Le directeur de Ferrari prétend ne pas être "aussi optimiste que l'année dernière", assurant simplement que "les autres sont plus rapides que nous pour le moment".

Lire aussi :

"À quel point sont-ils plus rapides ? Je crois que c'est vraiment difficile de juger et nous passerons en revue toutes les données ces prochains jours, mais je ne crois pas que nous soyons aussi rapides qu'eux actuellement", insiste-t-il. "Avons-nous des inquiétudes ? Certainement, oui, lorsque l'on n'est pas aussi rapide que l'on aimerait l'être. Mais je pense qu'il est vraiment trop tôt pour définir ça et comprendre. Ces trois jours pour nous ont été très importants, car au moins nous avons récolté toutes les données pour avoir une visibilité claire et une meilleure compréhension."

"Ce qui sera encore plus important, c'est de nous assurer que nous développons la voiture dans la bonne direction. Ceci étant dit, c'est une très longue saison, avec potentiellement 22 Grands Prix. Je pense donc qu'il y aura du temps pour éventuellement se reprendre. Mais attendons la semaine prochaine et l'Australie avant d'évaluer la véritable performance de tout le monde."

On le comprend entre les lignes, Ferrari suppose un retard mais veut miser sur la marge de progression de sa SF1000. Cette dernière peut-elle mettre un terme à la domination de Mercedes cette année ? Mattia Binotto répond à nouveau qu'il est "trop tôt" pour le savoir, tout en affichant sa confiance pour "l'ensemble de la saison".

"Est-ce que Ferrari les battra en Australie ? Peut-être pas", ajoute-t-il. "J'ai clairement vu Mercedes et Red Bull très rapides sur ces premiers jours. Mais je crois que nous jugerons la véritable performance seulement la semaine prochaine ou en Australie. Et ce sera la véritable performance pour débuter la saison, sachant qu'il y a 22 Grands Prix, que c'est très long et que tout pourrait changer."

Dans l'immédiat, la Scuderia ne prévoit pas de changement majeur sur sa monoplace entre la version actuellement en piste à Barcelone et celle qui sera à Melbourne. "Mais je crois que le potentiel est là", conclut Mattia Binotto. "Il s'agit d'abord d'optimiser le package actuel et de le développer."

Le coût du DAS freinerait les équipes de milieu de grille

Article précédent

Le coût du DAS freinerait les équipes de milieu de grille

Article suivant

Ocon : "C'est la meilleure voiture que j'aie jamais pilotée"

Ocon : "C'est la meilleure voiture que j'aie jamais pilotée"
Charger les commentaires