La Ferrari et le moteur F1 2022 auront "beaucoup d'innovations"

Le directeur de la Scuderia Ferrari, Mattia Binotto, a affirmé que le châssis et le moteur de la F1 2022 de l'équipe seront très innovants.

La Ferrari et le moteur F1 2022 auront "beaucoup d'innovations"

Après une saison 2020 décevante, Ferrari a retrouvé le top 3 au classement constructeurs au terme de la saison 2021. Surtout, l'écurie s'est rapidement tournée vers la révolution technique de la saison 2022, avec comme objectif de profiter de ce bouleversement de la donne pour tenter d'enfin retrouver les sommets qui n'ont plus été atteints depuis 2008 chez les constructeurs et 2007 chez les pilotes.

S'exprimant depuis Maranello alors que se prépare la campagne à venir, le directeur de la Scuderia, Mattia Binotto, a expliqué que la mise en place d'un nouveau processus de réflexion, avec notamment l'ouverture à des idées différentes, avait permis à l'équipe d'aller plus loin dans son travail sur la nouvelle F1.

"Si je regarde la voiture 2022, et l'unité de puissance 2022, croyez-moi, il y a beaucoup d'innovation. Je pense que toute l'équipe d'ingénieurs a abordé le nouveau design, le nouveau projet et le règlement 2022, qui constituait une grande rupture, en ayant assurément l'esprit plus ouvert qu'auparavant. Je peux moi-même le mesurer en regardant la voiture elle-même, la façon dont elle progresse, et sans conteste avec le niveau d'innovation que nous y avons mis."

Quand Motorsport.com lui a demandé d'être plus précis sur le type d'innovation auquel il fallait s'attendre, Binotto a répondu que l'accent était mis sur le moteur à combustion interne, ainsi que sur des composants moins visibles du châssis. "Sur l'unité de puissance, elle est significativement différente de l'actuelle, à l'exception de la partie hybride. Pour l'hybride, nous l'avons introduite en 2021, car nous avons anticipé ce que seraient les règles 2022."

"Il y aura quelques changements dans le système hybride pour 2022, d'abord au niveau de la réglementation, parce que plus de capteurs sont exigés par la FIA dans tous les systèmes pour un meilleur contrôle. Mais le système global est très similaire à celui que nous avons et à celui que nous avons utilisé à la fin de la saison."

"Mais le reste, notamment sur le moteur à combustion interne, je dois dire qu'il est sensiblement différent. Nous avons un nouveau carburant, composé de 10% d'éthanol, qui a beaucoup modifié la combustion. Nous perdons tous plus ou moins 20 chevaux, ce qui signifie que la combustion elle-même est assez différente. Il y avait donc beaucoup d'opportunités dans le développement de l'unité de puissance et nous l'avons beaucoup modifiée."

À propos du châssis, Binotto a ajouté : "Je pense que la façon dont nous avons abordé ce projet était vraiment ouverte d'esprit. Et quand on regarde le concept de la voiture, ce qui était possible ou non, ce ne sont pas seulement les formes extérieures, mais tout ce qui pouvait être fait sous la carrosserie, en termes de disposition, en termes de conception de la suspension, en termes d'architecture complète, y compris l'unité de puissance et son architecture. Je pense que l'équipe a introduit des innovations significatives et le design global que nous finalisons actuellement est assez différent du projet 2021."

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Bilan 2021 - Nikita Mazepin, coincé en Formule 1,5
Article précédent

Bilan 2021 - Nikita Mazepin, coincé en Formule 1,5

Article suivant

Dernier crash-test pour la Haas 2022 avant Noël

Dernier crash-test pour la Haas 2022 avant Noël
Charger les commentaires