Des changements majeurs dans l'intégration du moteur Ferrari

Il a suffi d'une image de la boîte à air de la Ferrari SF21 et d'un œil avisé pour comprendre que l'intégration du nouveau moteur italien a probablement fait l'objet d'un important remaniement.

Ferrari présentera sa nouvelle monoplace le 10 mars, deux jours seulement avant le début des essais hivernaux à Bahreïn. Dans une vidéo publiée vendredi dernier, la Scuderia a montré le premier démarrage de son nouveau moteur à Maranello. Des images qui permettent déjà de constater visuellement une conception différente de la boîte à air.

Ces dernières années, Ferrari utilisait une forme plutôt triangulaire de sa boîte à air et de son arceau de sécurité (à gauche ci-dessous). La vidéo de la SF21 présente un design beaucoup plus ovale, qui rappelle davantage ce que l'écurie avait mis en place pour les saisons 2017 et 2018 (à droite ci-dessous).

Ferrari SF1000 small winglet
Ferrari SF70H airbox

Ce retour en arrière apparaît comme une réponse à la quête de l'équipe italienne pour trouver le bon équilibre entre refroidissement et aérodynamisme, avec une redistribution des différents radiateurs et refroidisseurs logés dans les pontons et autour de l'unité de puissance.

Lors des dernières saisons, Ferrari préférait placer l'essentiel de son système de refroidissement dans les pontons pour aller le plus loin possible dans la compacité de l'ensemble (photo ci-dessous). Mais c'est justement cette orientation technique qui aurait provoqué trop de traînée aérodynamique sur la SF1000 l'an passé.

Ferrari mechanics at work on the grid

L'an dernier, Ferrari avait aussi monté quelques éléments de refroidissement derrière l'unité de puissance, comme c'était déjà le cas en 2017. Néanmoins, cela ne veut pas dire qu'une refonte totale n'a pas été envisagée, et un agencement similaire à ce que l'on a vu dans les écuries utilisant le moteur Honda (Red Bull ci-dessous à gauche, McLaren à droite) semble être une réelle possibilité.  

Red Bull Racing RB15, Honda engine
McLaren MP4/30 intercooler detail

Lire aussi :

partages
commentaires
Plaidoyer pour le DRS, l'aide au dépassement mal-aimée

Article précédent

Plaidoyer pour le DRS, l'aide au dépassement mal-aimée

Article suivant

Moteur F1 2025 : un espoir réel si les erreurs du passé sont évitées

Moteur F1 2025 : un espoir réel si les erreurs du passé sont évitées
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Races
Auteur Matt Somerfield