Ferrari travaille sur un concept moteur révolutionnaire pour 2022

Ferrari envisage un concept radical pour son moteur F1 de la saison 2022, avec un projet de design encore jamais vu en discipline reine.

Ferrari travaille sur un concept moteur révolutionnaire pour 2022

Alors que la saison 2021 n'est pas encore officiellement lancée, le travail pour 2022 a d'ores et déjà commencé. L'année prochaine verra l'introduction en Formule 1 d'un package réglementaire révolutionnaire destiné à rendre les monoplaces moins dépendantes des turbulences aérodynamiques et donc davantage capables de se suivre, ce qui devrait améliorer le spectacle en piste. Outre la question du châssis, Ferrari travaillerait également sur une refonte totale de son unité de puissance.

L'écurie italienne a été prise en défaut l'an passé, avec des performances moteur en berne communément liées à l'introduction dans la réglementation d'une série de directives techniques sur la mesure du débit d'essence et à une enquête FIA qui a débouché sur un accord secret. Le manque de compétitivité du bloc a été particulièrement mis en avant dans une monoplace rétive et générant trop de traînée. L'équipe a en conséquence terminé sixième du championnat constructeurs, son pire résultat depuis 1980.

Lire aussi :

Pour 2021, l'objectif de la Scuderia était logiquement de faire évoluer son moteur pour tenter de rattraper une partie de son retard par rapport à la référence, Mercedes. Mais pour 2022, l'ambition est plus grande et des sources confirment que Maranello serait sur le point de prendre un pari technique innovant et risqué, qui pourrait changer la donne s'il s’avérait payant.

C'est Wolf Zimmermann qui est à la manœuvre sur ce dossier et qui doit mener à bien le projet de ce concept d'unité de puissance pour la prochaine génération de monoplaces. Il s'appuie sur l'une des caractéristiques techniques majeures des moteurs Mercedes depuis le début de l'ère du V6 turbo hybride, à savoir la séparation du turbo et du compresseur, idée également adoptée par Honda il y a quelques années.

Actuellement chez Ferrari, les deux éléments sont réunis et se situent du côté de la boîte de vitesses. L'an prochain, au contraire, ces deux pièces devraient être séparées et connectées par un arbre de liaison. Mais au-delà de ce changement de philosophie, le constructeur italien souhaiterait pousser le concept encore plus loin et placer le compresseur à l'intérieur de la boite d'admission du moteur 6 cylindres, ce qui impliquerait un nouvel agencement pour l'échangeur.

Une modification révolutionnaire qui n'apporterait pas seulement des gains de performance mais qui offrirait aussi des avantages sur le plan aérodynamique en rendant le groupe propulseur plus compact. De plus, le recul du moteur dans l'intégration de la voiture permettrait d'améliorer son centre de gravité et l'endroit où le lest est installé, pour un meilleur équilibre.

Ce concept est évidemment un immense défi sur le plan du design, de la recherche des performances et de la fiabilité, d'autant plus que l'instauration d'un gel moteur à partir de 2022 semble de plus en plus probable. D'aucuns chez Ferrari préféreraient, pour ces raisons, une solution plus traditionnelle. Mais l'écurie semble déterminée à profiter au maximum des opportunités offertes par la nouvelle réglementation et à débuter la nouvelle ère parmi les structures de pointe, après avoir subi le joug de Mercedes ces dernières années.

Avec Franco Nugnes et Jonathan Noble 

partages
commentaires
L'incroyable saga du contrat d'Ayrton Senna en 1993
Article précédent

L'incroyable saga du contrat d'Ayrton Senna en 1993

Article suivant

Ce qui s'est dit entre Hamilton et les commissaires à Monza

Ce qui s'est dit entre Hamilton et les commissaires à Monza
Charger les commentaires