Ferrari opte pour une solution inédite sur son diffuseur

L'intérêt grandissant autour des fonds plats des monoplaces a franchi un nouveau stade à Bahreïn, grâce à des clichés révélant la solution radicale pour laquelle a opté Ferrari.

Ferrari opte pour une solution inédite sur son diffuseur

Nous avons déjà vu l'attention portée au fond plat à volutes de Mercedes, puis à la solution de McLaren pour son diffuseur. Voici que les regards se tournent désormais vers Ferrari. À Bahreïn, la SF21 a recours à une solution qui tente de compenser l'appui perdu à cause des modifications réglementaires. Les turbulences générées par les pneus arrières sont accrues par ces changements, avec une influence évidente sur les performances du diffuseur.

Lire aussi :

Il s'agit d'une problématique à laquelle chaque écurie a répondu par sa propre approche, surtout avec la découpe diagonale obligatoire du fond plat à l'arrière. On a ainsi vu fleurir des éléments aérodynamiques dans cette zone. Cependant, si Ferrari dispose aussi d'un agencement complexe sur les bords de son fond plat, il existe également un système encore plus intéressant sur les côtés de son diffuseur.

Comme nous pouvons le voir sur la photo ci-dessus, il y a désormais un trio d'ailettes directement incorporées dans la zone du diffuseur. Elles sont sans aucun doute destinées à empêcher les turbulences provenant des flancs des pneumatiques de venir perturber le flux d'air passant sur le fond plat.

C'est un détail incroyablement important quand on sait que les changements réglementaires ont réduit de 40 millimètres les ailettes situées sur les écopes de frein arrière, que l'on trouve habituellement sur la partie inférieure de l'assemblage. Auparavant, c'étaient ces ailettes qui jouaient un rôle actif pour gérer cette instabilité du flux d'air.

 

L'ajout par Ferrari d'ailettes sur les bords du renflement créé au niveau du fond plat facilite l'efficacité du diffuseur, mais ce pourrait également être une manière de protéger le flux d'air qui passe au niveau de la "bouteille de coca". Cette structure de flux d'air avait déjà beaucoup d'importance, mais cette dernière est accrue maintenant que les écuries ont perdu de la surface de fond plat.

C'est l'une des raisons pour lesquelles Ferrari a dépensé ses deux jetons de développement pour l'intégration de sa boîte de vitesses et pour rehausser sa suspension arrière, afin d'aménager plus d'espace au-dessus du fond plat dans le but d'améliorer la circulation du flux d'air qui y passe. À cela s'ajoutent les modifications de la forme et de la profondeur du canal sous le fond plat, ou encore le placement rehaussé des entrées de refroidissement sur la carrosserie. C'est tout cet ensemble qui facilite le passage de l'air au centre de la monoplace.

Les autres changements clés

 

Visuellement, c'est l'avant de la Ferrari SF21 qui a attiré l'attention lors de sa présentation, puisque la Scuderia a changé l'apparence du nez, même si elle n'avait plus de jeton de développement disponible pour en altérer entièrement la structure. Ce lifting comprend des montants d'aileron plus étroits afin d'optimiser le placement de la cape sous le nez.

Par ailleurs, quatre ailettes ont fait leur apparition sur le dessus du nez, de part et d'autre de l'entrée d'air du S-duct.

partages
commentaires
Le train arrière pose de vrais problèmes chez Mercedes
Article précédent

Le train arrière pose de vrais problèmes chez Mercedes

Article suivant

Kimi Räikkönen a constaté les progrès du moteur Ferrari

Kimi Räikkönen a constaté les progrès du moteur Ferrari
Charger les commentaires