Ferrari - Pas réaliste de viser immédiatement les titres mondiaux

partages
commentaires
Ferrari - Pas réaliste de viser immédiatement les titres mondiaux
10 avr. 2015 à 19:30

Conférence de presse de la FIA : James Key, Scuderia Toro Rosso, Ayao Komatsu, Lotus F1 Team, Andrew Green, Sahara Force India F1 Team, Pat Symonds, Williams Chief Technical Officer, James Allison, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T
James Allison, directeur technique chassis Ferrari lors de la conférence de presse de la FIA
Kimi Raikkonen, Ferrari SF15-T
James Allison, directeur technique chassis Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T est dépassé par Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06
Toni Cuquerella, Ferrari et James Allison, Ferrari

Ferrari est arrivé en Chine avec le soulagement d'avoir célébré une victoire en Grand Prix dès la seconde manche de la saison. De l'aveu de James Allison, Directeur Technique, le résultat obtenu par le team avec Sebastian Vettel à Sepang a fortement soulagé le team, mais n'implique en aucun cas que les troupes de Maranello vont à présent se relâcher. C'est même avec un appétit revigoré que le Cheval Cabré aborde maintenant le reste de la saison. 

"Je pense que la principale chose que ça fait est que tout le monde est heureux, bien entendu", commence par décrire James Allison. "Mais l'effet principal est que cela booste la confiance de tout le monde. L'équipe a connu une période difficile ces dernières années et inscrire une victoire est un plaisir gigantesque qui aide à motiver tout le monde et rend les heures de travail pour rattraper les avant-postes plus facile. Cela aide à être plus compétitif sur chaque course".

 

Mercedes reste la référence

L'effort à l'usine se poursuit ardemment et Ferrari est déterminé à faire évoluer son package de course en course, sachant par ailleurs disposer d'une base solide en ce début d'année. Ferrari demeure en tous les cas à sa place et sait que l'écart avec Mercedes demeure encore important en termes de performance pure.

"Le chronomètre vous dit toujours ce que vous avez besoin de savoir du point de vue de l'ingénierie, et bien entendu, terminer en tête d'une course est quelque chose de fantastique. Mais cela ne vous en dit pas beaucoup sur ce qui va se produire dans le futur", poursuit l'ingénieur britannique avec prudence.

Ferrari peut désormais se montrer vindicatif et pointer des objectifs élevés. Le rival est clairement nommé : la référence se nomme cette année Mercedes-Benz.

"Je pense que nous nous battons contre une auto – la Mercedes- et contre les autres aussi, qui représentent une fière rivalité. Mais Mercedes en particulier dispose d'un peu plus de puissance moteur que nous et d'un peu plus d'appui".

 

Le constat est donc clair : Ferrari n'est pas devenu la première force du plateau du jour au lendemain.

"Jusqu'à ce que nous réduisions ces deux fossés, il n'y a pas de chance réaliste de parler de lutte pour les titres mondiaux. Nos objectifs ont été fixés en début d'année, et nous pensions qu'un objectif réaliste était d'inscrire une paire de victoires; bien entendu nous prendrons tout ce qui vient sur notre chemin et ferons de notre mieux pour faire en sorte que notre auto se rapproche autant que possible [du sommet]. Ensuite, qui sait ce qui arrivera au fil de l'année! Mais je pense que le fait de s'en tenir à ces objectifs énoncés en début d'année demeure réaliste".

 

Prochain article Formule 1
Témoignage - Häkkinen revient sur son terrible accident à Adélaïde

Previous article

Témoignage - Häkkinen revient sur son terrible accident à Adélaïde

Next article

GP de Monaco - La grille de départ

GP de Monaco - La grille de départ
Charger les commentaires