Ferrari : "La piste de Mexico sera à notre avantage"

La Scuderia fait preuve d'optimisme en vue du Grand Prix de Mexico.

Ferrari : "La piste de Mexico sera à notre avantage"

La bataille pour la troisième place du championnat des constructeurs va se poursuivre ce week-end au Mexique, alors que Ferrari n'a plus que trois points et demi de retard sur McLaren. Les deux écuries se marquent à la culotte depuis le début de la saison, l'écart n'ayant jamais été supérieur à 19 unités.

Sur une piste d'Austin qui n'était pas censée être favorable à la Scuderia, Charles Leclerc et Carlos Sainz sont parvenus à terminer quatrième et septième quand les McLaren étaient cinquième et huitième, et l'optimisme est de mise à Maranello en vue du Grand Prix de Mexico – notamment grâce à la récente amélioration apportée à l'unité de puissance, mais aussi grâce à l'importance moindre de ce facteur à haute altitude.

"À Mexico, nous roulons avec un appui aéro maximal, et c'est une piste où la puissance est un aspect moins sensible", déclare Mattia Binotto, directeur d'équipe. "Bien qu'il reste un écart avec Mercedes [au niveau de la puissance], je pense que la piste de Mexico sera à notre avantage par rapport à ce que l'on a vu à Austin."

"Généralement, la McLaren est toujours très compétitive dans les virages moyens et rapides cette année, et c'était à nouveau le cas à Austin. Mais je pense que si je regarde la performance globale du week-end, nous étions devant eux ; c'était particulièrement évident en qualifications, et Charles était une demi-seconde plus rapide que Ricciardo en moyenne [en course], il a fini 25 secondes devant."

"Sur la globalité du tour, je pense que nous étions clairement plus rapides ; sur le papier, ce n'est pas un circuit qui convenait forcément à notre voiture. C'est pourquoi je suis satisfait des progrès que j'ai vus lors des dernières courses, et certainement de l'aide de l'unité de puissance, à la fois en qualifications et en course. Cela me donne de la confiance pour les prochaines courses."

Mexico est en tout cas un terrain de jeu favorable à Ferrari avec quatre podiums lors des trois dernières courses sur l'Autódromo Hermanos Rodríguez, bien que ce ne soit pas forcément représentatif de la hiérarchie actuelle. La Scuderia s'y est par ailleurs imposée avec Jacky Ickx en 1970 et Alain Prost en 1990.

Lire aussi :

partages
commentaires
Il y a 30 ans : le Grand Prix le plus court… avant Spa 2021
Article précédent

Il y a 30 ans : le Grand Prix le plus court… avant Spa 2021

Article suivant

Les libertés scénaristiques de Netflix, un mal pour un bien

Les libertés scénaristiques de Netflix, un mal pour un bien
Charger les commentaires