Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

Ferrari doit remplacer le moteur de Leclerc

Charles Leclerc se rapproche d'une pénalité sur la grille après que Ferrari a découvert que son moteur avait été endommagé lors de l'accident avec Lance Stroll au départ du Grand Prix de Hongrie.

Charles Leclerc, Ferrari SF21, descend de sa monoplace endommagée

Zak Mauger / Motorsport Images

Au départ du Grand Prix de Hongrie, deux carambolages se sont produits au premier virage. Piégé par les conditions pluvieuses, Valtteri Bottas a manqué son point de freinage et a heurté la McLaren de Lando Norris, qui a terminé son embardée contre la Red Bull de Max Verstappen, avant de percuter le coéquipier du Néerlandais, Sergio Pérez. Quelques mètres plus loin, Lance Stroll a perdu le contrôle de son Aston Martin dans une tentative de dépassement et a accroché la Ferrari de Charles Leclerc, ce qui a envoyé l'autre McLaren de Daniel Ricciardo en tête-à-queue.

Lire aussi :

Le crash impliquant Leclerc a été suffisamment violent pour causer l'abandon du Monégasque et de Stroll, qui a essuyé une pluie de critiques venue du garage rouge. Et le Cheval Cabré a bu le calice jusqu'à la lie car de premiers examens ont révélé que le moteur V6 avait subi des dégâts trop importants pour être réparés.

"L'examen de la SF21 du numéro 16 a eu lieu hier, à Maranello, et il a révélé que le moteur avait été irrémédiablement endommagé et qu'il ne pouvait plus être utilisé à nouveau en raison de l'impact avec l'Aston Martin de Lance Stroll", a-t-on appris dans un communiqué.

Une troisième unité de puissance sera donc installée derrière le siège de Leclerc à compter du Grand Prix de Belgique, prochaine étape du calendrier. C'est un nouveau coup dur pour le Cheval Cabré car, lors de ce même week-end hongrois, une alerte sur la monoplace de Carlos Sainz avait poussé la Scuderia à installer un troisième moteur.  

Le cap de la mi-saison vient à peine d'être franchi et il est fort probable que Sainz et Leclerc soient dans l'obligation d'utiliser une quatrième unité de puissance, ce qui transgresserait la limite de trois fixée par le règlement. Si tel était le cas, les deux pilotes Ferrari reculeraient automatiquement de dix places sur la grille de départ.

Ferrari n'est pas un cas isolé puisque Red Bull, qui initialement pensait avoir sauvé le V6 de Max Verstappen ayant subi un gros choc au Grand Prix de Grande-Bretagne, a dû remplacer ce même bloc après la découverte de fissures par Honda. Le moteur de Sergio Pérez, impliqué dans le carambolage du départ, pourrait également être remplacé avant la reprise en Belgique.

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Théo Pourchaire va faire ses débuts en F1 !
Article suivant Williams se sépare de Dan Ticktum

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse