Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Piégé par la stratégie, Ferrari aurait pu "prendre plus de risques"

partages
commentaires
Par :
28 oct. 2019 à 10:40

Après le GP du Mexique, Mattia Binotto a reconnu que Mercedes avait pris le "bon pari" sur le plan stratégique et que Ferrari aurait pu prendre "plus de risques".

Suite à la pénalité de Max Verstappen, Ferrari monopolisait la première ligne du Grand Prix du Mexique. Une situation quasi idéale, d'autant plus que ses deux pilotes sont parvenus à émerger des premiers virages aux mêmes positions, en dépit du risque lié à l'aspiration dans la longue ligne droite principale. Cependant, la course a par la suite été perdue à la stratégie.

Pour Charles Leclerc, tout d'abord, les choses se sont jouées dès le 15e tour de course quand, après son premier relais en mediums, il a de nouveau chaussé des gommes à flancs jaunes. Engagé dès alors sur une inévitable stratégie à deux arrêts, le Monégasque se trouvait pris au piège plus tard en course et une série d'événements, dont un mauvais dernier arrêt et un freinage raté alors qu'il revenait sur le trio de tête, lui a assuré de terminer aux portes du podium.

Lire aussi :

Pour Sebastian Vettel, les choses semblaient mieux embarquées avec un premier relais allongé qui lui permettait de déployer une stratégie à un arrêt et surtout une fin de course offensive avec des pneus moins usés que Lewis Hamilton. Las, l'undercut réalisé par le leader du championnat au début de son second relais a suffi à lui offrir la victoire. 

Interrogé sur l'aspect stratégique, le directeur de la Scuderia Ferrari, Mattia Binotto, a assuré que la tactique à un seul arrêt était apparue "très tard" comme la meilleure. "Quand Charles s'est arrêté, il était encore très tôt pour parier sur un arrêt, ça aurait été trop risqué, surtout en étant devant comme il était. Pas seulement pour la dégradation mais pour l'usure également. C'est quelque chose que l'on peut suivre et analyser avec les données."

Une vision des choses quelque peu contredite par le clan Mercedes puisque Toto Wolff, le directeur exécutif des Flèches d'Argent, a déclaré après la course : "Dans le premier relais, les pneus se comportaient si bien et tenaient tellement mieux que ce que nous attendions que nous sommes rapidement passés à un arrêt. Donc nous avons été assez surpris que Leclerc se soit engagé aussi vite sur deux arrêts."

En tout cas, Binotto a de son côté tenu à saluer la prise de risque stratégique de ses homologues. "Assurément, leur pari était le bon. Ils ont pris des risques pour gagner et je pense que le risque était à leur honneur. C'est comme ça, nous aurions peut-être dû prendre plus de risques. C'est difficile à juger. Après le résultat, il est facile de dire oui."

Lire aussi :

Du côté le Vettel, la question ne s'est pas posée très longtemps : en s'arrêtant tôt pour une stratégie à un seul arrêt, Hamilton a placé l'Allemand en situation de perdre la position en piste, même s'il s'arrêtait dans le tour suivant. "S'il était rentré, nous serions ressortis derrière. Parce que déjà dans le premier secteur, Hamilton était suffisamment rapide pour rester devant", a ajouté Binotto. "Donc, quitte à être derrière, il valait mieux rester en piste. Nous [avons fait cela] pour disposer d'un avantage dans la dernière partie de la course avec des pneus plus frais."

Mais la gestion pneumatique de Hamilton n'a même pas autorisé Vettel à effectuer la moindre tentative, en dépit d'un écart de 14 tours entre les deux trains. "Après vendredi et samedi, nous ne nous attendions certainement pas à une telle durée de vie des pneus", a conclu Binotto. "Je pense que tout le monde a été assez surpris, même les gens qui se sont arrêtés très tôt pour un seul arrêt ont pris un risque. Je ne pense pas qu'il s'agissait de leur intention initiale."

Article suivant
Horner : Verstappen pouvait gagner la course sans la crevaison

Article précédent

Horner : Verstappen pouvait gagner la course sans la crevaison

Article suivant

Le détail des dégâts sur le fond plat de Hamilton à Mexico

Le détail des dégâts sur le fond plat de Hamilton à Mexico
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Mexique
Catégorie Course
Auteur Fabien Gaillard