Formule 1
03 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
10 juil.
-
12 juil.
Événement terminé
17 juil.
-
19 juil.
C
GP du 70e Anniversaire
07 août
-
09 août
EL1 dans
25 jours
14 août
-
16 août
EL1 dans
32 jours
04 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
53 jours
C
GP de Toscane
11 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
60 jours
Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Qu'y a-t-il de nouveau sur la Ferrari SF1000 ?

partages
commentaires
Technique - Qu'y a-t-il de nouveau sur la Ferrari SF1000 ?
Par :
12 févr. 2020 à 10:18

La Ferrari SF1000 est la première monoplace à avoir été physiquement dévoilée et permet de plonger dans le travail réalisé par une écurie qui s'est rapidement retrouvée hors de la lutte pour le titre la saison dernière, tout en ayant conscience du travail à fournir pour préparer le changement de réglementation technique en 2021.

La monoplace en elle-même n'est pas énormément différente de celle qui l'a précédée, mais il est clair que la moindre surface a fait l'objet d'une étude poussée, a été retravaillée et optimisée pour améliorer la performance. Utilisez les flèches ci-dessous pour passer ces points en revue...

Diapo
Liste

1/13

Photo de: Ferrari

C'est une nouveauté : des cornes de Viking, montées l'une et l'autre de chaque côté de la boîte à air.

2/13

Photo de: Ferrari

Si on le compare à celui introduit à Singapour la saison dernière, le museau a été affiné, avec un "chasse-neige" sous le nez qui est bien plus prononcé en raison du nouveau design à l'extrémité. Par ailleurs, les bords extérieurs ont été reprofilés pour maximiser leur rôle qui est de générer de l'appui à l'avant de la voiture.

3/13

Photo de: Giorgio Piola

À titre de comparaison, voici la solution introduite par Ferrari l'année dernière à Singapour.

4/13

Photo de: Ferrari

Les aubes de déviation ont également été avancées beaucoup plus loin, avec quatre éléments au lieu de trois logés sous le nez. La partie arrière, montée sous le châssis, présente aussi une extension de sa base afin d'améliorer la relation avec les autres éléments.

5/13

Photo de: Ferrari

Ferrari a une nouvelle fois maximisé la hauteur des déflecteurs. À première vue, les trois sections à l'avant de l'assemblage paraissent plus hautes que ce que la réglementation permettrait.

6/13

Photo de: Ferrari

Les déflecteurs en eux-mêmes sont relativement conventionnels, avec de multiples surfaces et fentes qui assurent un bon fonctionnement dans différents angles, à différentes vitesses et dans différentes conditions. Les boomerangs ont été davantage optimisés, avec un élément plus fin déployé au-dessus de l'avant de l'assemblage, tandis qu'un plus gros se situe à l'arrière. Ces deux éléments sont déformés à leur extrémité afin de former la première partie de l'ensemble des déflecteurs, qui prennent également la forme d'un groupe d'ailettes à l'avant du fond plat.

7/13

Photo de: Giorgio Piola

On peut revoir ici le design des déflecteurs de l'année passée, permettant une bonne comparaison avec la nouvelle configuration.

8/13

Photo de: Ferrari

Derrière les déflecteurs, on retrouve les trois panneaux qui s'accordent avec le réseau de déflecteurs, les deux plus avancés reprenant la forme en "L" utilisée par l'écurie tandis que le panneau supérieur a été simplifié et détaché de la latte supérieure du ponton.

Red Bull RB15 new bargeboard, Russian GP

Red Bull RB15 new bargeboard, Russian GP
9/13

Photo de: Giorgio Piola

Ferrari suit en fait une tendance initiée par Red Bull ces dernières saisons, et qui crée un vortex inverse à celui que l'on trouve habituellement en surface. Cela conduit l'équipe à faire des modifications au niveau de la géométrie des pontons et à réduire encore l'entrée d'air sous la carrosserie.

10/13

Photo de: Giorgio Piola

À l'origine des rétroviseurs en deux parties (ici sur la SF71H), Ferrari avait pris du recul vis-à-vis de cette solution par la suite...

11/13

Photo de: Ferrari

... Néanmoins, la SF1000 possède un agencement complexe au niveau des montants des rétroviseurs, qui sont à nouveau en deux parties.

12/13

Photo de: Ferrari

Vue de profil, la monoplace de cette année montre à quel point elle a de nouveau pris de la longueur. L'équipe a choisi cette voie pour repackager l'unité de puissance et la boîte de vitesses dans le but de réduire la largeur de la carrosserie.

13/13

Photo de: Ferrari

On en veut pour preuve la zone visible du fond plat bien plus importante à l'arrière, ce qui a été rendu possible par un affinement très important des pontons.

Lire aussi :

Article suivant
Toutes les Red Bull de l'Histoire de la F1

Article précédent

Toutes les Red Bull de l'Histoire de la F1

Article suivant

La Red Bull RB16 prend la piste

La Red Bull RB16 prend la piste
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Matthew Somerfield