Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
10 jours

Ferrari "souffre" toujours sur les circuits à fort appui aéro

partages
commentaires
Ferrari "souffre" toujours sur les circuits à fort appui aéro
Par :
8 août 2019 à 10:00

Le Grand Prix de Hongrie a confirmé que l'utilisation de hauts niveaux d'appui aérodynamique en conditions de course était la principale faiblesse de la Scuderia Ferrari.

Certes troisième et quatrième du GP, Sebastian Vettel et Charles Leclerc ont terminé à plus d'une minutes du vainqueur, Lewis Hamilton. Signe, s'il en fallait encore un, que la Ferrari SF90 est particulièrement vulnérable lorsqu'elle court sur des tracés où de hauts niveaux d'appui sont à utiliser.

Lire aussi:

Mattia Binotto, le directeur de l'écurie de Maranello, préfère d'ailleurs insister sur la différence entre les performances d'Allemagne et de Hongrie plutôt que sur l'écart final avec les leaders à Budapest. "Ce que nous devrions essayer d'expliquer, ce n'est pas la minute [d'écart avec Hamilton] mais peut-être qu'il y a une semaine nous avions la voiture la plus rapide et que [en Hongrie] ça n'était pas le cas."

"C'est très lié au circuit. Notre voiture manque d'appui maximal et quand nous sommes sur un circuit comme Budapest, où l'appui maximal est nécessaire, nous souffrons clairement. Et nous souffrons plus en course qu'en qualifications parce que, sur un seul tour en qualifs, au final l'adhérence des pneus compense le manque d'appui. Sur une longue distance, ça glisse, les pneus surchauffent et les choses sont assurément plus compliquées."

La lutte pour la victoire s'est rapidement éloignée pour Ferrari qui a vu le duo Verstappen-Hamilton s'envoler en imprimant un rythme inatteignable. Et les pilotes assurent en sus qu'ils n'ont pas géré leur effort. "Non, je pense qu'ils étaient à fond et que nous étions à fond", a déclaré Vettel. "Donc je ne pense pas qu'ils ont pu trouver une autre seconde juste parce qu'ils s'amusaient !" Leclerc d'ajouter : "Non, je ne pense pas non plus. Nous attaquions au maximum pour faire notre meilleure course possible."

Pour l'Allemand, il n'était en tout cas pas très surprenant de subir un tel éclat : "Vous savez, je pense qu'il y a certaines pistes qui vous conviennent, d'autres moins. Malgré cela, j'avais l'esprit plutôt ouvert et on ne veut pas accepter ça. J'ai donc tout essayé pour prouver le contraire. Mais en voyant ça maintenant, [et] après les qualifications, nous n'avions simplement pas le rythme de ces deux-là."

Article suivant
Hamilton salue un duel "vraiment respectueux" avec Verstappen

Article précédent

Hamilton salue un duel "vraiment respectueux" avec Verstappen

Article suivant

Wolff : Le pilotage de Hamilton était "d'une autre dimension"

Wolff : Le pilotage de Hamilton était "d'une autre dimension"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Hongrie
Catégorie Course
Pilotes Charles Leclerc , Sebastian Vettel Boutique
Équipes Scuderia Ferrari
Auteur Fabien Gaillard