Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
36 jours

Ferrari : La standardisation, "un risque pour la F1"

partages
commentaires
Ferrari : La standardisation, "un risque pour la F1"
Par :
18 sept. 2019 à 07:00

Les top teams de Formule 1 craignent que la standardisation de certaines pièces, censées réduire les coûts pour les écuries, n'atteignent pas les objectifs escomptés et aient même des effets secondaires regrettables.

En vue de la nouvelle réglementation de 2021, des appels d'offres ont déjà été lancés par la FIA pour la fourniture des boîtes de vitesses, des freins, des jantes et des systèmes d'alimentation en carburant – même si celui pour les boîtes de vitesses a finalement été abandonné. L'objectif est de réduire les coûts dans un contexte où les budgets des écuries ont notablement augmenté lors des dernières décennies et quatre équipes ont fait faillite dans les années 2010 – dont les trois nouvelles arrivées avec la promesse de budgets plafonnés à 50 millions d'euros, qui ne se sont jamais matérialisés (Lotus, Virgin et HRT en 2010).

Lire aussi :

Les budgets plafonnés vont devenir une réalité pour la saison 2021 de Formule 1, avec un chiffre évoqué de 175 M$ (159 M€), et la standardisation des pièces est censée aider les écuries à réduire leurs dépenses en ce sens. Ferrari craint toutefois que cette mesure soit inefficace, et rappelle les difficultés parfois rencontrées par les championnats monotypes tels que la Formule 2 : l'embrayage de la Dallara F2 2018 avait posé de sérieux problèmes l'an passé avec de nombreux calages.

"Nous estimons que la standardisation pourrait même être un risque pour la F1 à l'avenir, car on ne sait pas quel sera le niveau de fiabilité des pièces en question au début", souligne Mattia Binotto, directeur de la Scuderia. "On a constaté ce problème si l'on regarde la F2, par exemple. Il y avait un embrayage standard, et il y a eu de nombreuses courses [deux meetings, soit quatre courses, ndlr] où il a fallu prendre le départ derrière le Safety Car car l'embrayage n'était pas suffisamment fiable. Nous pourrions accepter la standardisation mais nous devons d'abord nous assurer que ce soit fiable, que le niveau de qualité soit le bon, que le niveau de performance soit celui que l'on peut attendre de la F1."

Mario Isola, directeur de la compétition Pirelli Motorsport, Aldo Costa, consultant technique Mercedes AMG, et Mattia Binotto, Team Principal Ferrari, lors de la conférence de presse

Mario Isola (directeur de la compétition Pirelli Motorsport), Aldo Costa (consultant technique Mercedes AMG) et Mattia Binotto (Team Principal Ferrari) en conférence de presse

"Il faut également s'assurer que le développement d'une pièce standard n'engendrera pas de coûts supplémentaires pour nous. Nous estimons que pour la plupart des pièces standard que nous proposons pour 2021, il nous faudra tous redessiner notre voiture, nous devrons nous assurer que la nouvelle pièce fonctionne comme il faut, quelle qu'elle soit. C'est un coût supplémentaire. Ce n'est pas un coût que l'on aura à partir de 2021 mais c'est un coût supplémentaire d'ici à 2021."

Le son de cloche est similaire chez Mercedes, comme l'explique son consultant technique Aldo Costa : "Nous acceptons le plafond, mesure qui va avoir un impact sur notre équipe et la manière dont nous développons les choses, comme Ferrari et Red Bull à n'en pas douter. Nous relevons donc ce défi. En matière de standardisation, nous partageons l'inquiétude de Mattia. Nous devons nous assurer que les pièces sont fiables. Elles requerront de grandement revoir le design. Nous ne sommes pas convaincus qu'il y aura une véritable réduction des coûts. Cette dernière pourrait être négligeable." De nouvelles discussions à ce sujet sont prévues lors de la réunion concernant la réglementation 2021 ce jeudi à Genève.

Article suivant
Les 11 pilotes avec le plus de victoires mais aucun titre

Article précédent

Les 11 pilotes avec le plus de victoires mais aucun titre

Article suivant

Une troisième zone DRS ajoutée au circuit de Singapour

Une troisième zone DRS ajoutée au circuit de Singapour
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes Boutique , Ferrari Races Boutique
Auteur Benjamin Vinel