Ferrari teste des jantes inspirées par Mercedes

partages
commentaires
Ferrari teste des jantes inspirées par Mercedes
Par :
, Featured writer
Co-auteur: Basile Davoine
20 févr. 2019 à 10:47

Ferrari a inauguré un nouveau design de jante lors de la deuxième journée d'essais à Barcelone. Il s'inspire directement de la solution polémique employée par Mercedes la saison dernière.

Testée lors de la deuxième journée d'essais, la nouvelle jante comporte un certain nombre de petites sections surélevées afin de contrôler les températures à l'intérieur de la roue. Ce système permet d'éloigner la chaleur du pneu, veillant à ce que sa répartition à l'intérieur de la gomme reste relativement uniforme, réduisant ainsi le niveau de dégradation thermique des enveloppes à l'arrière.

Mercedes a utilisé des jantes festonnées pour la première fois lors du Grand Prix de Belgique 2018, après avoir identifié plusieurs problèmes dans sa gestion pneumatique. Elles sont restées sur la monoplace jusqu'à la fin de la saison, mais l'écurie allemande les retirait après les essais libres tant que les titres mondiaux n'étaient pas assurés, ne prenant ainsi aucun risque face à une éventuelle réclamation d'un concurrent. 

Voir aussi :

C'est désormais au tour de Ferrari d'expérimenter une solution similaire, là aussi pour tenter d'améliorer la gestion des températures et les niveaux de dégradation des pneus arrière. Par rapport au procédé de Mercedes, celui testé par la Scuderia présente davantage de sections surélevées. 

Lors de sa présentation officielle la semaine dernière, McLaren avait également doté sa monoplace d'un design de jante similaire, recouvert de peinture thermique noire visant à minimiser le transfert de chaleur vers les pneus. On ignore toutefois s'il s'agit d'une solution aussi poussée que celle mise en place par Mercedes la saison dernière. 

Des tests aéro ce mercredi matin

Max Verstappen, Red Bull Racing RB15

Ce mercredi, la troisième journée d'essais hivernaux a vu de nombreuses équipes monter des capteurs aérodynamiques imposants sur leur F1, dans le but d'analyser le comportement des monoplaces et de comparer les données récoltées en piste à celles obtenues initialement en soufflerie et en CFD (mécanique des fluides numérique). 

Mercedes et Red Bull Racing ont utilisé des grilles parsemées de tubes de Pitot, qui permettent d'analyser les flux d'air autour de la monoplace et de certains composants précis. 

La Ferrari était dotée de deux capteurs verticaux sur son aileron arrière, là aussi pour vérifier les flux d'air et les pressions. Chez Toro Rosso, de nombreux capteurs ont été installés au niveau de l'aileron avant et de ses dérives latérales. 

Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W10 rear detail

Article suivant
Les nouveaux casques Arai enfin homologués

Article précédent

Les nouveaux casques Arai enfin homologués

Article suivant

Giovinazzi veut travailler "dans la même direction" que Räikkönen

Giovinazzi veut travailler "dans la même direction" que Räikkönen
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Essais hivernaux de Barcelone
Catégorie Mercredi
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Jake Boxall-Legge
Be first to get
breaking news