Ferrari toujours handicapé par les hautes températures

partages
commentaires
Ferrari toujours handicapé par les hautes températures
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
4 nov. 2016 à 12:15

La Scuderia Ferrari pense que ses problèmes d'extraction de performance des pneus lorsque les températures sont hautes ont été à l'origine du manque de rythme à Mexico.

Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H s'arrête aux stands
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H

Malgré une stratégie pneumatique remarquée pour Sebastian Vettel lors du Grand Prix du Mexique, avec un premier relais très long en pneus tendres (32 tours), les espoirs de l'écurie italienne de pouvoir défier les Mercedes ont été en réalité douchés dès le samedi, après des qualifications décevantes.

En effet, la veille de la course, où Vettel et Räikkönen ont respectivement terminé 5e et 6e, les deux hommes se sont qualifiés aux 7e et 8e rangs, devancés de manière incroyable par la Force India de Nico Hülkenberg. Logiquement, ces places en fond de top 10 ont coûté cher aux deux pilotes qui ont d'abord dû subir les affres du trafic, en début d'épreuve notamment, avant de pouvoir faire parler leur véritable rythme. 

Après une enquête sur ce qui s'est passé samedi à Mexico, Maurizio Arrivabene, le directeur de Ferrari, a indiqué que le problème était le même qu'en Espagne et à Monaco, à savoir que le rythme de la SF16-H diminuait quand les conditions devenaient soudainement plus chaudes.

"C'est un problème endémique que nous avons eu toute l'année", explique l'Italien à Motorsport.com sur ce qui s'est mal passé lors des qualifications. "Vous vous souvenez à Bakou, en Espagne et à Monaco : quand la température monte en flèche, normalement nous allons avoir des problèmes. Nous analysons cela et maintenant la raison est assez claire, donc nous y travaillons."

Une difficulté récurrente qui, selon Arrivabene, cache les progrès accomplis par Ferrari à ce moment de la saison. "Je pense que la chose la plus importante est que l'équipe réagit vraiment bien. Je ne suis pas heureux parce que nous ne gagnons pas la course, mais nous avons démontré le caractère de l'équipe et, en plus, qu'elle avance, et c'est pour moi quelque chose d'important."

"Les gars, je reçois par radio toutes les communications, c'est la raison pour laquelle parfois je deviens fou parce que j'entends tout le monde, tout le monde, ils font leur travail, sont concentrés. Les gars au niveau des arrêts aux stands étaient parfaits, pas incroyablement rapides mais parfaits au sens où ils ont fait ce qui leur était demandé. Et l'équipe a démontré qu'ils étaient des battants. C'est ce que je demande."

Il salue enfin la bonne réaction de Kimi Räikkönen qui a dû effectuer un autre arrêt aux stands mais qui a retrouvé la 6e place grâce à une manœuvre tangente sur la Force India de Nico Hülkenberg. "Il a fait un dépassement sur Hülkenberg qui a été incroyable. À mon avis, c'était de la classe. De la pure classe."

Avec Jonathan Noble

Prochain article Formule 1
L’arrivée de Stroll en F1 rassure le promoteur du GP du Canada

Previous article

L’arrivée de Stroll en F1 rassure le promoteur du GP du Canada

Next article

Sainz - Les décisions des commissaires sont "un peu une loterie"

Sainz - Les décisions des commissaires sont "un peu une loterie"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen Shop Now , Sebastian Vettel Shop Now
Équipes Ferrari Shop Now
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités