Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
48 jours
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
55 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
69 jours
C
Grand Prix de Chine
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
83 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
97 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
104 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
118 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
132 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
139 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
153 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
160 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
174 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
188 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
216 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
223 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
237 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
244 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
258 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
272 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
279 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
293 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
307 jours

Les teams aideront à trouver les failles des règles 2021, selon la FIA

partages
commentaires
Les teams aideront à trouver les failles des règles 2021, selon la FIA
Par :
13 nov. 2019 à 18:17

La FIA se veut optimiste concernant le fait que les failles de la réglementation technique 2021 seront soulignées par les écuries plutôt qu'exploitées.

La révolution réglementaire de 2021 passe en grande partie par le Règlement Technique, qui pose les bases de monoplaces simplifiées censées générer moins d'air sale et permettre aux F1 de se suivre plus facilement sans perdre trop d'appui dans les turbulences. L'effet de sol joue un rôle prépondérant dans ce dessein, tout comme la fin des ailerons et des déflecteurs complexes. 

Cette réglementation est issue d'un travail commun entre les instances, FIA et FOM, et les écuries. Mais le régulateur a également essayé de se mettre dans la peau d'un concurrent dont le seul but sera d'exploiter le règlement dans ses limites les plus absolues, voire au-delà, pour en découvrir les failles et/ou les vides et un éventuel avantage compétitif. Le but avoué a été de tenter de "casser les règles", selon les mots du responsable monoplaces de la FIA, Nikolas Tombazis, pour mettre à l'épreuve ce cadre réglementaire et trouver ses faiblesses. "C'est une partie de la découverte", a déclaré l'ancien ingénieur Ferrari à Motorsport.com. "Nous avons identifié deux ou trois domaines qui n'étaient pas bien écrits ou bien contrôlés et nous avons rédigé de meilleures règles au cours des derniers mois."

Lire aussi :

En plus de cela, Tombazis espère que les potentielles zones grises restantes dans la réglementation seront portées à la connaissance de la FIA. "Parmi les équipes, un pourcentage raisonnable, je ne dirais pas tout le monde, adoptera le point de vue responsable et si elles constatent une incohérence dans les règles, elles seront désireuses de nous le signaler et de nous aider à trouver une solution. Je ne sais pas ce que ça pourrait être, et j'espère que nous en avons couvert la majeure partie. Je ne m'attends pas à ce que les équipes le fassent par charité."

"La raison pour laquelle les écuries, selon leur attitude ou selon qu'elles sont enclines ou non à prendre des risques, vont faire cela, c'est parce qu'elles auront trouvé une faille, qu'elles sauront que cela va contre l'esprit de la règle, et que nous aurons jusqu'à un certain moment pour ajuster les règles et faire des corrections. Elles ne veulent pas nécessairement passer trois mois sur quelque chose et se faire couper l'herbe sous le pied en perdant trois mois. Parfois, certaines équipes découvrent [quelque chose] et, avant de commencer à dépenser des ressources dessus, elles veulent être sûres que ça ne va pas être banni."

La confiance de Tombazis dans un tel processus vient du fait qu'il a "plutôt bien" fonctionné avec la réglementation aéro introduite en 2019. L'idée est d'éviter qu'une écurie mette la main sur une solution technique offrant un avantage très important en début de saison, à l'image du fameux double diffuseur de Brawn en 2009.

Avec Scott Mitchell 

Article suivant
Le programme TV du Grand Prix du Brésil

Article précédent

Le programme TV du Grand Prix du Brésil

Article suivant

C'était un 13 novembre : Schumacher accroche Hill et le titre

C'était un 13 novembre : Schumacher accroche Hill et le titre
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard