La FIA explique l'accident de Grosjean

La FIA est revenue sur l'incident de Romain Grosjean lors des EL2 du Grand Prix de Malaisie 2017 de F1, lors desquels le Français a roulé sur une plaque métallique provenant du système de drainage et subi un crash.

L'image était impressionnante, à vingt minutes du terme de la seconde séance de la journée, et elle a causé des sueurs froides tant les conséquences ont été bien faibles par rapport au risque potentiel.

Revenant sur les raisons de l’incident du Français, envoyé dans le mur de pneus par le déchirement de sa gomme sur la plaque métallique du virage 13, Charlie Whiting, délégué de la FIA, qui a inspecté la piste en compagnie du responsable de la sécurité de la fédération, Laurent Mekiès, a expliqué pour Motorsport.com : "À l’évidence, les soudures [de la plaque] ont lâché. C’est aussi simple que cela, personne n’a vu ça venir."

"C’est un virage à haute vitesse, avec d'importantes charges, et ce que nous avons découvert c’est que certains de ces drains sont fixés avec des boulons et d’autres soudés. Le soudage est parfaitement acceptable. Je suspecte que les boulons ont probablement cassé [avant le Grand Prix] et qu’au lieu de tout remplacer, ils ont pensé : ‘Eh bien, soudons-la’."

La piste fait en tout cas l’objet d’une inspection minutieuse pour repérer d’autres défauts de ce type et les corriger. "Je ne suis pas sûr du nombre – nous en avons quelques-uns, mais pas tant que ça. Ils vont retirer toute la peinture, ils vont un peu poncer les soudures et ils vont les ressouder. C’est tout ce que l’on peut faire. Les drains ne sont pas de la dernière technologie."

Whiting d’ajouter que des vérifications supplémentaires auraient été requises en cas de nouveau Grand Prix à Sepang : "Si nous revenions [en 2018], je voudrais discuter d’une meilleure solution. Nous recommanderions, dans ce cas, un système de drainage plus moderne."

"Sans Grand Prix, je suspecte qu’ils vont faire de leur mieux avec ce qu’ils ont. Avec cette expérience, je suis sûr qu’ils vont s’assurer doublement que ça ne se reproduise plus."

Quant à Dato’ Razlan Razali, directeur exécutif du circuit de Sepang, il estime que tout a été fait pour respecter les standards de sécurité. "Nous estimons avoir fait la maintenance nécessaire. Nous avons une entreprise qui s’occupe de notre circuit. Nous croyons qu’ils ont fait du bon travail."

"C’est une préoccupation pour nous. La sécurité est la première priorité pour tout le monde. C’est la toute première fois que cela arrive."

"Nous effectuons la maintenance habituelle, mais même si nous faisons le tour et soulevons chaque plaque, pour nous, c’est aussi fixe que possible. Le mieux est d’améliorer cela pour demain."

Avec Lawrence Barretto

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Malaisie
Circuit Sepang International Circuit
Pilotes Romain Grosjean
Équipes Haas F1 Team
Type d'article Actualités
Tags charlie whiting, fia, sepang, sécurité