Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
C
GP du 70e Anniversaire
07 août
11 sept.
Prochain événement dans
37 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
65 jours
23 oct.
Prochain événement dans
79 jours
31 oct.
Prochain événement dans
87 jours

Des soupçons persistent entre les équipes au sujet des moteurs

partages
commentaires
Des soupçons persistent entre les équipes au sujet des moteurs
Par :
22 juil. 2020 à 12:10

La FIA juge que les clarifications apportées sur les moteurs l'an dernier n'ont pas totalement mis un terme aux suspicions de certaines équipes quant au fait que certaines zones grises seraient encore exploitées.

Après des inquiétudes exprimées par les rivaux de Ferrari l'an dernier sur les solutions qu'avait trouvé la Scuderia pour contourner les limites des débits de carburant, la FIA avait ouvert une enquête sur le moteur italien. Incapable de prouver que Ferrari avait enfreint les règles, la fédération avait passé un accord secret qui devait poser une limite sur ce problème et éviter un jugement public.

Pour s'assurer que les équipes ne puissent pas exploiter les règles à leur avantage, des capteurs ont été ajoutés aux voitures, dont un permettant à la FIA de surveiller le débit de carburant, et les deux débitmètres sont cryptés pour que les équipes ne puissent pas en tirer des conclusions. Après deux courses disputées cette année, le responsable des questions liées aux monoplaces de la FIA, Nikolas Tombazis, pense que ces capteurs ont aidé à s'assurer que les équipes suivent les règles. Cependant, l'instance dirigeante est encore sollicitée par des équipes soupçonnant certaines de leurs rivales de contourner la réglementation.

Lire aussi :

"Je pense que les capteurs supplémentaires et ces choses que nous avons introduites fonctionnent bien", a expliqué Tombazis. "Je pense qu'ils apportent davantage de confiance dans nos mesures, au sein de la FIA, pour ces paramètres. Mais les informations nous sont toujours données par les équipes, inquiètes que d'autres teams puissent faire d'autres choses. Nous recevons des commentaires presque toutes les semaines."

"Un pourcentage de ces choses sont de la paranoïa ou juste des peurs, mais un pourcentage de ceux-ci ont un élément de vérité, donc nous les priorisons systématiquement par rapport à leur probabilité. Je ne dirais pas qu'il y en a une majeure pour le moment, ni de peur majeure ou d'inquiétude d'une infraction au règlement, mais il y a des petits [sujets] que nous devons étudier."

Cependant, Tombazis est sûr que prendre des décisions strictes sur de possibles exploitations du débit de carburant ou sur d'éventuels surplus de puissance était la bonne chose à faire, car cela avait une importance sur la puissance moteur : "Ce sont deux capteurs qui affectent directement la performance des voitures. Si vous avez davantage de carburant qui entre dans le moteur, votre puissance augmente en proportion. Si vous aviez plus de courant dans votre ERS, la puissance augmenterait proportionnellement. Ces deux capteurs sont donc critiques dans la performance globale. De fait, ce n'est pas une coïncidence de voir que s'il y a deux capteurs que nous devions mieux [contrôler], c'étaient ces deux-là en fin de la saison dernière."

Nick Chester rejoint Mercedes en Formule E

Article précédent

Nick Chester rejoint Mercedes en Formule E

Article suivant

Qui devrait décider de l'avenir de la F1 ?

Qui devrait décider de l'avenir de la F1 ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Jonathan Noble