Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
41 jours

La FIA veut accorder un test supplémentaire à Pirelli

partages
commentaires
La FIA veut accorder un test supplémentaire à Pirelli
Par :
20 sept. 2019 à 14:30

La FIA fait désormais tout pour que Pirelli puisse organiser une séance d'essais supplémentaire le mois prochain, afin de travailler davantage sur les pneus 2020.

Comprenant les craintes de Pirelli et la requête du manufacturier unique, la FIA fait tout ce qui est en son pouvoir pour qu'une séance d'essais supplémentaire puisse avoir lieu le mois prochain. Pirelli a fait cette demande depuis que les objectifs fixés pour 2020 ont évolué, avec la nécessité de fournir des gommes avec une moins forte dégradation qu'auparavant. Cependant, aucun accord unanime des écuries n'a été trouvé sur la question, alors que le programme de tests a théoriquement pris fin la semaine dernière après deux jours de roulage avec Mercedes au Paul Ricard. La séance d'essais espérée par Pirelli est provisoirement fixée aux 7 et 8 octobre sur le Circuit de Barcelona-Catalunya. 

Les tests pneumatiques entrant dans le cadre du Règlement Sportif, tout changement après le 30 avril de l'année en cours doit se faire avec l'accord unanime des écuries. Lors d'une réunion à Genève la semaine dernière, deux d'entre elles auraient voté contre, mais la FIA estimerait désormais qu'un accord de 70% des concurrents suffirait. L'instance internationale a également le pouvoir d'imposer un changement réglementaire au nom de la sécurité, sans passer par l'unanimité des équipes, et il s'agit d'une carte qui pourrait être abattue en estimant que les essais doivent avoir lieu pour assurer la F1 de disposer de pneus suffisamment sûrs la saison prochaine. 

Lire aussi :

Un autre point délicat vient s'ajouter dans la balance, puisque la construction des pneus 2020 aurait dû être gelée au 1er septembre, si l'on se reporte au Règlement Technique. Cette échéance n'a pas été respectée, compte tenu des objectifs modifiés tardivement par la F1 et qui demande non seulement des pneus avec moins de dégradation, mais également avec une fenêtre de fonctionnement plus large. 

Si les essais supplémentaires ont bel et bien lieu début octobre, ils ne pourront se faire qu'avec le concours d'une équipe de pointe, disposant de ressources suffisantes, puisque cela interviendrait à une période de l'année particulièrement chargée et marquée par des déplacements extra-européens. Mercedes aurait fait part de sa volonté d'y prendre part. Si les équipes n'ont pas trouvé d'accord unanime, c'est parce que certaines craignent que ces essais tardifs procurent un avantage à l'écurie qui les mènera, en dépit des nombreuses règles et restrictions qui les encadrent pour garantir l'équité, avec notamment des tests "à l'aveugle". 

"Mon point de vue, c'est que nous devons soutenir Pirelli", a confié à Motorsport.com le directeur d'Alfa Romeo, Frédéric Vasseur. "Les gens se plaignent tout le temps des pneus, et si nous voulons améliorer la situation, nous devons les soutenir. La FIA nous a posé la question [pour les essais supplémentaires], et j'ai donné ma permission."

Propos recueillis par Adam Cooper  

Article suivant
EL2 - Hamilton et Verstappen brillent dans la nuit

Article précédent

EL2 - Hamilton et Verstappen brillent dans la nuit

Article suivant

Solides débuts pour Verstappen, mais "Lewis a l'air très fort"

Solides débuts pour Verstappen, mais "Lewis a l'air très fort"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Basile Davoine