La FIA explique la "conduite antisportive" de Mazepin à Sotchi

Nikita Mazepin a été averti pour "conduite antisportive" par la FIA lors du Grand Prix de Russia, à Sotchi.

La FIA explique la "conduite antisportive" de Mazepin à Sotchi

Dans un Grand Prix de Russie particulièrement animé, la scène a pu passer relativement inaperçue. Pourtant, Nikita Mazepin s'est fendu d'une manœuvre qui n'a pas échappé à la direction de course, le Russe s'attirant à nouveau les foudres quant à son attitude en piste, déjà critiquée plusieurs fois depuis ses débuts en Formule 1.

À Sotchi, c'est un mouvement intempestif devant Yuki Tsunoda, lancé dans une tentative de dépassement sur le pilote Haas, qui n'a franchement pas plu à la FIA. Sans toutefois aller jusqu'à la sanction, la direction de course a assez rapidement adressé un drapeau noir et blanc à Mazepin pour comportement antisportif.

"C'était au virage 12", confirme le directeur de course Michael Masi. "Il a bougé très tard devant Yuki, qui dépassait avec le DRS. C'est l'une de ces choses que nous avons dites plusieurs fois et pour lesquelles nous avons sorti un drapeau noir et blanc ; c'est une conduite antisportive, et ce n'est pas quelque chose que nous allons tolérer."

Depuis le début de l'année, Mazepin a surtout eu maille à partir avec son coéquipier Mick Schumacher, les deux hommes s'étant même accrochés lors du Grand Prix d'Italie à Monza. Le Russe avait alors écopé d'une pénalité de cinq secondes. Il avait été sanctionné de la même manière à Portimão pour non-respect des drapeaux bleus, ce à quoi on peut ajouter une pénalité sur la grille à Barcelone pour avoir gêné Lando Norris en qualifications, et une pénalité de dix secondes en Autriche pour avoir ignoré des drapeaux jaunes.

À ce jour, avec le cumul de ces différents incidents, Mazepin compte six points de pénalité sur sa licence, soit la moitié du quota à ne pas dépasser sur douze mois. Néanmoins, la FIA continue d'observer les choses sur la base du cas par cas, sans craindre de devoir se pencher plus spécifiquement sur le cas du pilote Haas.

"Il est allé voir les commissaires un certain nombre de fois, mais je pense que si vous regardez tout ça, il y a probablement d'autres pilotes concernés, ou qui y sont allés davantage", estime Michael Masi. "Je ne pense pas qu'il y ait quoi que ce soit de fâcheux ou d'inquiétant. Nous étudions et analysons chaque incident au cas par cas. Si ça mérite de faire l'objet d'une enquête, les commissaires le font naturellement, et ils l'analysent sur la base des éléments qu'ils ont, puis se prononcent sur la nécessité ou non d'une pénalité."

"Nous jugeons les incidents en fonction de ce qui se passe", conclut l'Australien, interrogé sur d'éventuelles plaintes d'autres pilotes concernant Mazepin. "Le style de pilotage particulier de quelqu'un ? Je dirais que nous avons 20 styles de pilotage différents."

Lire aussi :

partages
commentaires
Des choix techniques différents dans le duel Red Bull/Mercedes

Article précédent

Des choix techniques différents dans le duel Red Bull/Mercedes

Article suivant

Ferrari garde secret son gain de performance moteur

Ferrari garde secret son gain de performance moteur
Charger les commentaires