La FIA introduit un carburant F1 basé sur des biodéchets

La FIA a livré cette semaine les premiers barils d'un tout nouveau carburant "durable" aux fournisseurs d'unités de puissance de Formule 1, et s'est engagée à devenir neutre en carbone à partir de l'année prochaine, puis atteindre un niveau net zéro d'ici 2030.

La FIA introduit un carburant F1 basé sur des biodéchets

La F1 se doit autant d'entretenir son image de laboratoire à la pointe de la technologie automobile permettant des bienfaits pour l'industrie ou un transfert de technologie vers la route, que de résoudre la difficile équation de l'amour du sport par une frange de public sollicitant aussi une discipline spectaculaire et décomplexée. Au milieu de tout cela, promoteurs, fournisseurs, motoristes, marques et sponsors ont le besoin de créer un équilibre permettant à tous les acteurs d'y trouver leur compte et de bénéficier de la F1 comme d'une plateforme positive digne de solides investissements.

C'est dans cet esprit que jeudi, l'organe régisseur du sport automobile a approuvé un plan stratégique environnemental visant à réduire l'impact du sport automobile et de la mobilité sur l'environnement, en fixant des objectifs balisés pour accélérer ces progrès. Les moteurs turbo hybrides introduits en F1 en 2014 s'inscrivaient dans une démarche de développement durable, mais la FIA lance désormais un changement de cap plus important sur ce front.

"L'une des étapes les plus importantes sur la voie de la réduction des émissions de carbone a été la recherche, le développement et la production par le département technique de la FIA d'un carburant 100% durable, développé selon les spécifications strictes de la F1, et capable d'alimenter les voitures de Formule 1", lit-on ainsi sur le site officiel de la F1. "Il s'agit d'une variété de biocarburant de deuxième génération – c'est-à-dire exclusivement raffiné à partir de biodéchets, et non destiné à l'alimentation humaine ou animale" dont les premiers fûts sont maintenant utilisés par les motoristes F1 que sont Mercedes, Ferrari, Renault et Honda "pour les essais et la validation".

Lire aussi :

L'objectif de la FIA est que l'exigence de 100% de carburants durables utilisés soit atteinte par le biais de l'introduction de la nouvelle architecture du groupe propulseur, une fois les futurs accords techniques paraphés. À partir de 2021, d'autres championnats de la FIA tels que le championnat européen de courses de camions pourront également utiliser des carburants durables.

Selon Jean Todt, président de la FIA, il est de la "responsabilité" de l'institution de "mener le sport automobile et la mobilité vers un avenir à faible émission de carbone afin de réduire les impacts environnementaux de nos activités et de contribuer à une planète plus verte."

"En développant un carburant à base de déchets biologiques pouvant alimenter la Formule 1, nous faisons un nouveau pas en avant. Avec le soutien des principales entreprises énergétiques mondiales, nous pouvons combiner les meilleures performances technologiques et environnementales", commente le Français.

partages
commentaires
Mercedes et Ferrari auront moins à payer pour la saison 2021

Article précédent

Mercedes et Ferrari auront moins à payer pour la saison 2021

Article suivant

Toto Wolff reste à la tête de Mercedes, Ineos actionnaire à 33%

Toto Wolff reste à la tête de Mercedes, Ineos actionnaire à 33%
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Guillaume Navarro