La licence à points de la F1 n'a pas de défaut selon la FIA

Michael Masi, le directeur de course de la F1, est catégorique : il n'y a aucune raison de modifier la licence à points des pilotes en pleine saison.

La licence à points de la F1 n'a pas de défaut selon la FIA

Depuis 2014, tous les pilotes de Formule 1 disposent d'une licence à points. Jusqu'à 11 points de pénalité peuvent être accumulés sur une période de douze mois. Et une fois que les 12 unités sont atteintes, le coupable se voit être exclu pour le Grand Prix suivant. Les commissaires de la FIA se chargent de distribuer les points de pénalité en se basant sur une liste de potentielles infractions. Cela peut concerner une conduite dangereuse, un accident ou encore un non-respect des procédures. Ainsi, il est tout à fait possible qu'un pilote accumule suffisamment de points de pénalité liés à des petites infractions pour être dans l'obligation de manquer une course.

Jusqu'à présent, aucun pilote n'a atteint les douze points sur sa licence. Certains ont été très proches de l'exclusion, comme Romain Grosjean en 2018, Sebastian Vettel en 2019 ou encore Lando Norris cette saison. Pour avoir tassé Sergio Pérez au Grand Prix d'Autriche le week-end dernier, le pilote McLaren a reçu une pénalité de cinq secondes ainsi que l'ajout de deux points sur son permis, portant son total à 10.

Lire aussi :

Même si deux unités de pénalité expireront entre les GP d'Autriche et de Grande-Bretagne, prochaine destination au calendrier, Andreas Seidl, directeur de McLaren, a invité la FIA à revoir son système. "De mon point de vue, il faut une révision. Je pense que nous sommes tous d'accord pour dire qu'une exclusion à la suite d'un incident comme celui du GP d'Autriche n'est pas la bonne solution", a-t-il assuré.

Michael Masi a néanmoins révélé que le sujet avait été précédemment abordé avec les directeurs d'équipe, dont Andreas Seidl, qui avaient pris la décision de laisser le système inchangé. "C'est un système à points qui existe [hors de la F1], il n'est pas différent de ceux utilisés dans beaucoup de pays, où les automobilistes ont un nombre maximum de points à respecter et doivent adapter leur style de conduite en conséquence", a déclaré le directeur de course.

"Donc non, je ne pense pas que [les commissaires] soient sévères. On en a discuté à la fin de l'année dernière, cela a impliqué tout le monde – les équipes, la FIA et la F1 – et le consensus était de ne faire aucun changement pour [2021]. Ce n'est pas quelque chose que nous changerons en milieu d'année. Les équipes se sont mises d'accord et ont eu leur mot à dire sur le barème des pénalités, celui que les commissaires utilisent."

partages
commentaires

Related video

Ocon veut un maximum de pièces neuves pour avoir "un doute en moins"
Article précédent

Ocon veut un maximum de pièces neuves pour avoir "un doute en moins"

Article suivant

Carlos Reutemann est dans un état grave

Carlos Reutemann est dans un état grave
Charger les commentaires