Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

La FIA prend des mesures contre les problèmes de trafic à Monza

La FIA a pris des mesures supplémentaires pour tenter d'éviter les problèmes de trafic lors des qualifications du Grand Prix d'Italie de Formule 1.

Lewis Hamilton, Mercedes F1 W14, Charles Leclerc, Ferrari SF-23

Photo de: Simon Galloway / Motorsport Images

Les qualifications de la F1, et celles des formules junior que sont la F2 et la F3, sont souvent perturbées par le fait que les pilotes ralentissent fortement dans les derniers hectomètres des circuits pour trouver de l'air libre au moment des tours d'attaque. Cela provoque d'importants goulets d'étranglement avant les derniers virages sur la plupart des GP, comme ce fut le cas en particulier lors des derniers Grands Prix d'Autriche et de Belgique.

Lors des qualifications de la F3 de Monza, vendredi, ces ralentissements ont provoqué une collision. La séance a été interrompue après un contact entre Ido Cohen, pilote Carlin, et son coéquipier Ollie Gray, alors que le peloton s'était densément regroupé dans la ligne droite de retour.

La FIA réprime régulièrement les pilotes qui roulent trop lentement pendant les tours de rentrée au stand, en ne respectant pas un temps maximum fixé par la direction de course entre la deuxième et la première ligne de la voiture de sécurité, ce qui couvre l'ensemble du circuit à l'exception de la zone des stands.

Mais à Monza, la fédération a choisi d'étendre cette règle à tous les tours, y compris les tours de sortie des stands, afin d'éviter que les problèmes de trafic ne deviennent incontrôlables.

Dans un avenant aux Notes du directeur de course de la FIA publié ce samedi matin, Niels Wittich a écrit : "Pour la sécurité et le bon déroulement de l'épreuve, [et] sauf dans des circonstances exceptionnelles acceptées comme telles par les commissaires sportifs, tout pilote qui dépasse [un chrono de] 1'41 entre la deuxième et la première ligne de la voiture de sécurité lors de N'IMPORTE QUEL tour pendant et après la fin de la séance de qualifications, y compris les tours de rentrée et de sortie, peut être considéré comme roulant inutilement lentement."

Le trafic peut être problématique et dangereux à Monza.

Le trafic peut être problématique et dangereux à Monza.

"Pour éviter toute ambiguïté, cette disposition ne remplace pas les articles 33.4 et 37.5 du Règlement Sportif de la Formule 1, qui s'appliquent à l'ensemble du circuit. Les incidents feront normalement l'objet d'une enquête après la séance de qualifications."

Les problèmes de trafic sont aggravés par le tracé à grande vitesse de Monza, qui oblige les pilotes à chercher l'aspiration de la voiture qui les précède pour augmenter leur vitesse en ligne droite. Cela signifie également que les pilotes sont réticents à être la première voiture dans la file d'attente, ce qui encourage encore plus la pratique consistant à ralentir fortement en fin de tracé.

Lors des qualifications de l'édition 2019, les pilotes avaient tellement ralenti en fin de Q3 que tout un train de voitures n'avait pas réussi à franchir la ligne de chronométrage pour leur dernière tentative avant le drapeau à damier.

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent "Rêver ne coûte rien" : Sainz tempère les performances de Ferrari
Article suivant Les pilotes Mercedes pas certains d'accéder à la Q3

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse