Formule 1
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

La FIA espère des monoplaces variées esthétiquement en 2021

partages
commentaires
Diapo
Liste

2021 rules rendering

2021 rules rendering
1/8

Photo de: Motorsport.com

2021 rules rendering

2021 rules rendering
2/8

Photo de: Motorsport.com

2021 rules rendering

2021 rules rendering
3/8

Photo de: Motorsport.com

2021 rules rendering

2021 rules rendering
4/8

Photo de: Motorsport.com

2021 rules rendering

2021 rules rendering
5/8

Photo de: Motorsport.com

2021 F1 car of Renault F1 Team

2021 F1 car of Renault F1 Team
6/8

Photo de: Renault F1

2021 F1 car of Williams

2021 F1 car of Williams
7/8

Photo de: Williams

McLaren 2021 F1 car

McLaren 2021 F1 car
8/8

Photo de: McLaren

Par :
13 nov. 2019 à 15:03

La FIA espère que les zones de liberté technique du règlement 2021 permettra une idée "romantique" du développement de monoplaces aux caractéristiques esthétiques très différentes.

Avant que le règlement 2021 de la F1 ne soit révélé, certaines équipes craignaient que les instances dirigeantes aient restreint trop de zones de développement et les critiques suggéraient un risque de voir des voitures trop similaires et une formule "GP1", en référence au GP2, ancien nom de la F2. Cependant, lorsque les règles ont été présentées pour la première fois, les instances a mis en lumière sept zones essentielles de la voiture où les designers pouvaient trouver plusieurs formes.

Le processus de définition du règlement a inclus des experts et des observateurs face aux formes des monoplaces actuelles, pour voir s'il était possible de les identifier sans leur livrée, et le responsable des monoplaces de la FIA, Nikolas Tombazis, a déclaré à Motorsport.com que l'accent mis pour faciliter la différenciation des voitures est le bon.

Lire aussi :

"Si vous allez voir un fan qui n'est pas expert et retirez les livrées des voitures, il aura du mal à différencier les monoplaces et dire de laquelle il s'agit", explique Tombazis. "Même aujourd'hui, les voitures sont moins différentes que les gens le disent parfois. D'un point de vue romantique, en quelque sorte, il serait bien que les voitures soient différentes. Comme dans le passé, quand vous aviez des voitures à six roues, certaines avec de l'effet de sol, d'autres avec le radiateur à l'avant, ou autre."

Pour souligner ce point, la FIA a présenté trois versions différentes de la voiture qui seraient légales sous ce règlement, pour illustrer les libertés face à certains éléments majeurs, comme le design des pontons, ou les ailerons avant et arrière : "Quand nous avons montré ces différentes options sur la voiture, c'était pour illustrer le fait qu'il est possible d'avoir différentes formes entre les voitures, pas irrationnelles, et qui peuvent mener à une différenciation. Nous ne savons pas encore quelle est la meilleure solution."

Après que le règlement technique a été publié, l'ancien directeur technique de F1, et expert de Motorsport.com Gary Anderson, a été critique et a décrit les monoplaces comme "définies par les chiffres". Il a ajouté que "c'est très directif, et ça réduira les opportunités personnelles de se démarquer".

Lire aussi :

Cependant, Tombazis insiste sur le fait que la FIA n'a pas seulement ouvert le règlement lorsque celui-ci recevait le plus de critiques, mais a aussi autorisé davantage de liberté dans des zones avec une plus grande importance esthétique : "La vérité est que la convergence de ces monoplaces est due au règlement, et au fait que les gens savent ce qu'ils font, et bien plus que par le passé."

"Ils ont des simulations pour chaque petite chose. Ils peuvent prédire la performance. Ils étudient les solutions de chacun de leurs rivaux et ils choisissent les meilleures. Il y a une convergence naturelle dans chaque réglementation, et celui-ci ne fera pas exception. Ceci dit, il y a un mois et demi, nous étions très critiqués pour le nombre de directives dans les règles."

"Et nous avons eu beaucoup de retours des équipes dans des domaines qu'elles pensaient pouvoir être plus libres. Nous avions notre propre vision. Nous avons combiné celle-ci et les informations des équipes, et nous avons fait des simulations, nous avons sélectionné des zones que nous pourrions rendre un peu plus libre et visuellement différentes, et plus intéressantes sur le plan du développement. Nous avons libéré un peu plus certaines de ces zones."

Article suivant
Vettel : Ferrari ne voulait pas voir la vérité en face

Article précédent

Vettel : Ferrari ne voulait pas voir la vérité en face

Article suivant

Le programme TV du Grand Prix du Brésil

Le programme TV du Grand Prix du Brésil
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Scott Mitchell