La FIA va renforcer le contrôle de flexibilité des ailerons arrière

La FIA va introduire de nouveaux tests de flexibilité de l'aileron arrière avant le Grand Prix de France, d'après les informations de Motorsport.com, alors que certaines écuries exploitent la réglementation en la matière.

La FIA va renforcer le contrôle de flexibilité des ailerons arrière

Le week-end dernier à Barcelone, beaucoup de questions se sont posées autour de l'aileron arrière de Red Bull Racing, alors que Lewis Hamilton l'a qualifié de "flexible". On en a déduit que Red Bull pourrait exploiter un aileron plus flexible, qui s'incline vers le bas dans les lignes droites pour augmenter la vitesse de pointe mais retrouve une position normale dans les virages pour générer un maximum d'appui aérodynamique. 

Cependant, Christian Horner a clairement fait savoir que son concept d'aileron avait reçu le feu vert de la FIA et passé avec succès tous les tests jusqu'aujourd'hui mis en place pour en contrôler la rigidité. "Bien sûr, les voitures sont examinées en détail et il y a de nombreux tests différents à passer", a rappelé le directeur de Red Bull. "La FIA est satisfaite de la [Red Bull RB16B], elle a passé avec succès tous ces tests, qui sont assez rigoureux."

Lire aussi :

Mardi, des sources ont révélé que la FIA avait écrit à toutes les écuries et les avait informées qu'elle était préoccupée par le fait que certaines d'entre elles aient recours à des concepts qui ont passé les tests statiques mais sont flexibles à haute vitesse. 

Dans sa note, dont Motorsport.com a pu consulter une copie, la FIA déclare avoir connaissance de concepts conformes aux tests actuellement en vigueur mais qui "présentent néanmoins des déformations excessives lorsque les voitures sont en mouvement". L'instance internationale ajoute : "Nous croyons que de telles déformations peuvent avoir une influence significative sur les performances aérodynamiques de la voiture". 

En réponse à ses propres préoccupations, la FIA a indiqué qu'elle allait ajouter une clause au Règlement Technique de la Formule 1, lui permettant de recourir à de nouveaux tests. L'article 3.9.9 de la réglementation actuelle énonce : "La FIA se réserve le droit d'introduire des tests de charge/déformation supplémentaires sur toute partie de la carrosserie qui semble (ou est soupçonnée de) bouger pendant que la voiture est en mouvement".

La note de la FIA détaille une série de nouveaux tests qui vont être introduits et se concentreront sur les caractéristiques d'un aileron qui s'incline vers le bas à haute vitesse. La réglementation actuelle s'assure que la carrosserie ne dévie pas d'un degré horizontalement, ou de 3 mm verticalement, lorsque certaines forces s'y appliquent. 

Pour les nouveaux tests, la FIA mettra l'accent sur le comportement des ailerons quand ils s'inclinent vers le bas. Cela inclura une limitation à un degré de rotation autour d'un axe normal du plan médian lorsque deux charges arrière et horizontale de 750 N seront appliquées à un endroit déterminé. Un test supplémentaire impliquant une force verticale et descendante de 1000 N autorisera également un seul degré de rotation. 

La FIA espère que ces tests dissuaderont les écuries qui tentent de repousser les limites avec des concepts intelligents qui bougent en piste d'une manière qui n'est jusqu'à présent pas contrôlée lorsque la monoplace est stationnaire. 

Une période de tolérance a été admise pour permettre aux équipes qui pourraient en avoir besoin de renforcer leur aileron arrière afin qu'il soit en conformité avec les nouveaux tests. Les concepts actuels seront donc légaux pour les Grands Prix de Monaco, d'Azerbaïdjan et de Turquie, avant l'entrée en vigueur des nouveaux tests le 15 juin. Le premier Grand Prix concerné sera donc celui de France le 27 juin, mais le calendrier pourrait évoluer si jamais l'épreuve en Turquie est annulée. 

partages
commentaires
L'acteur qui a contribué aux sept titres consécutifs de Mercedes
Article précédent

L'acteur qui a contribué aux sept titres consécutifs de Mercedes

Article suivant

Grosjean : Le crash de Bahreïn "a rendu ma vie meilleure"

Grosjean : Le crash de Bahreïn "a rendu ma vie meilleure"
Charger les commentaires