Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

La FIA répond aux critiques de Grosjean

partages
commentaires
La FIA répond aux critiques de Grosjean
Par :
30 juin 2018 à 06:35

Suite aux critiques formulées à chaud comme à froid par Romain Grosjean, la FIA a donné des explications pour justifier la pénalité reçue par le pilote Haas lors du Grand Prix de France.

Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Charlie Whiting, directeur de course de la FIA
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, s'arrête au stand
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, Sergio Perez, Force India VJM11

Jugé responsable d'un contact avec Esteban Ocon dans la ligne droite de départ peu après l'extinction des feux au Castellet, Romain Grosjean a vertement critiqué la pénalité de cinq secondes que lui ont infligée les commissaires.

À son arrivée dans le paddock autrichien jeudi, le Français a maintenu fermement sa position, estimant son point de vue renforcé après avoir regardé lui-même les images des caméras embarquées. "C'est absolument n'importe quoi", a-t-il déploré."C'est tout ce que je peux dire. Mon point de vue est donc à peu près le même qu'avant."

Directeur de course de la FIA, Charlie Whiting, a organisé vendredi soir une table ronde avec quelques médias au Red Bull Ring pour clarifier la situation, images à l'appui. Il a notamment précisé que le premier mouvement vers la gauche de Grosjean n'était pas en cause, mais qu'il s'agissait du second, lors duquel il était "plutôt clair qu'il venait juste heurter [Ocon]".

"C'est la raison pour laquelle les commissaires l'ont pénalisé", précise Whiting. "Il l'a poussé, deux de ses roues [Ocon] étaient de toute manière hors de la piste, et il [Grosjean] lui a donné le petit coup de pouce final." Charlie Whiting ajoute qu'il voulait "montrer clairement qu'il y avait plus que ce que Romain pensait" et que la pénalité infligée était légitime.

Whiting regrette l'absence de dialogue

La FIA fait tout son possible pour rendre transparent le processus de décision autour de sanctions comme celles-ci, en permettant aux médias d'interroger des personnes clés comme le directeur de course mais également en fournissant un maximum d'images aux pilotes. Si l'un d'entre eux est convoqué par les commissaires pour un incident après une course, les images utilisées pour la prise de décision lui sont présentées, ce qui n'a pas été le cas pour Grosjean au Paul Ricard puisque la pénalité est tombée pendant le Grand Prix.

"Romain vous a fait part de sa position sans en discuter avec nous", regrette Whiting. "J'aimerais souligner le fait qu'il n'est pas venu nous voir après la course pour en discuter. Ça aurait été une bonne chose qu'il vienne nous voir après la course et nous dise : 'Regardez, j'ai vraiment le sentiment d'avoir été sévèrement traité, pouvez-vous me dire pourquoi ?'. Nous lui aurions montré les images."

Propos recueillis par Scott Mitchell

Article suivant
Renault : "Le sous-virage est notre ennemi"

Article précédent

Renault : "Le sous-virage est notre ennemi"

Article suivant

Haas salue ses progrès sur les unsafe releases

Haas salue ses progrès sur les unsafe releases
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Autriche
Lieu Red Bull Ring
Pilotes Romain Grosjean Boutique , Esteban Ocon
Équipes Haas F1 Team
Auteur Basile Davoine