La FIA prête à envisager la suppression de la chicane au Paul Ricard

partages
commentaires
La FIA prête à envisager la suppression de la chicane au Paul Ricard
Par :
26 juin 2018 à 07:00

Par la voix de son directeur de course Charlie Whiting, la FIA se dit ouverte à l'idée de supprimer la chicane dans la ligne droite du Mistral au Castellet. Une modification qui pourrait intervenir dès l'édition 2019 du GP de France.

Fernando Alonso, McLaren MCL33
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, devant Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, et le reste du peloton au départ
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
La voiture de sécurité mène
Charles Leclerc, Sauber C37
Lance Stroll, Williams FW41
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lance Stroll, Williams FW41, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, Sergey Sirotkin, Williams FW41
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 mène au départ alors que Sebastian Vettel, Ferrari SF71H percute Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09
Fernando Alonso, McLaren MCL33, devant Lance Stroll, Williams FW41
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33

Le sujet sera à nouveau discuté avec les pilotes dès le week-end prochain, à l'occasion du briefing du vendredi en Autriche. Certains d'entre eux ont déjà fait part de leur remarque vendredi dernier, estimant que la suppression de cette chicane améliorerait le spectacle sur le Circuit Paul Ricard

Si la longue ligne droite du Mistral n'était plus entrecoupée de la sorte, elle offrirait une possibilité d'aspiration bien plus importante, et rendrait également le virage de Signes plus difficile à aborder puisque les équipes rouleraient vraisemblablement avec moins d'appui aérodynamique.

Lors de l'annonce du retour du Grand Prix de France il y a un an et demi, les organisateurs et la FIA ont rapidement opté pour la solution de la Chicane Nord pour plusieurs raisons. L'une d'entre elles concerne l'installation de tribunes dans cette zone.

"C'était une décision commune", rappelle Charlie Whiting. "C'est ce qui était proposé par le circuit, et nous n'avons vu aucune raison de faire quelque chose de différent. Nous voulions deux longues zones de DRS, qui ont semblé bien fonctionner dans la ligne droite de retour." 

"Il semble désormais y avoir une école de pensée qui dit que nous aurions dû faire sans, mais toutes les équipes et les pilotes le savaient depuis longtemps. Les équipes ont fait des essais sur ce circuit, donc j'étais un peu surpris d'entendre ça surgir de nulle part vendredi."

Des simulations approfondies

Si un changement de configuration du tracé est envisagé pour l'édition 2019 du Grand Prix de France, il ne pourra se concrétiser qu'après un processus défini. La FIA devra analyser l'incidence de ce changement sur la sécurité, compte tenu des hautes vitesses qui seront atteintes avant l'entrée dans le virage 10.

"Nous pouvons certainement faire une simulation de la longue ligne droite et voir si la zone de dégagement est suffisante − ce genre de choses", précise Charlie Whiting. "J'aimerais aussi entendre l'avis des pilotes maintenant qu'ils ont pu courir là-bas. Nous avons vu des dépassements, et je doute que nous les aurions vus sans ça. Mais c'est une question de point de vue, et je serai heureux d'en discuter avec toutes les parties concernées. Nous pouvons lancer ça [dès vendredi]."

Premier à lancée l'idée de supprimer la chicane vendredi dernier lors du briefing des pilotes, Carlos Sainz a expliqué cette prise de position après le Grand Prix de France.

"J'ai vu des courses de Formule 3 et d'Endurance ici sans la chicane, et le circuit était vraiment cool", souligne l'Espagnol. "J'ai dit que ça donnerait au circuit un caractère qu'il n'a pas pour le moment, et j'ai dit que tout le monde parlerait de la ligne droite du Paul Ricard et de ce virage au bout, comme tout le monde parle de la ligne droite de Bakou et du freinage du premier virage." 

"Ça apporterait un peu de caractère, ce qui manque peut-être au circuit actuellement. Ça offrirait aussi une bonne aspiration, un dernier secteur beaucoup plus difficile avec moins d'appui. Ce serait amusant et je crois que la FIA l'envisagera pour l'année prochaine."

Article suivant
Stats - Hamilton ajoute la France à son tableau de chasse

Article précédent

Stats - Hamilton ajoute la France à son tableau de chasse

Article suivant

Plus de 3 millions de téléspectateurs devant le GP de France

Plus de 3 millions de téléspectateurs devant le GP de France
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de France
Catégorie Course
Lieu Circuit Paul Ricard
Auteur Basile Davoine
Soyez le premier à recevoir toute l'actu