Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
16 jours

La lenteur des tours de sortie en qualifs n'inquiète pas la FIA

partages
commentaires
La lenteur des tours de sortie en qualifs n'inquiète pas la FIA
Par :
Co-auteur: Scott Mitchell
5 sept. 2019 à 07:19

Le directeur de course de la Formule 1, Michael Masi, ne partage pas les inquiétudes des pilotes sur la lenteur des tours de préparation lors des qualifications.

La format des qualifications actuelles, qui n'autorise qu'un maximum de deux ou trois tours avec des pneus totalement neufs lors de chaque partie de la séance, ainsi que le travail nécessaire pour mettre les gommes dans la bonne fenêtre de températures, obligent les pilotes à adopter un rythme parfois très lent lors des tours de préparation.

En conséquence, deux problèmes peuvent se poser. Tout d'abord, si des pilotes ont entamé leur tour chronométré tôt, ils se retrouvent souvent à devoir au minimum gérer la présence de nombre de monoplaces hors trajectoire, avec parfois la nécessité de zigzaguer ou de ne pas totalement pouvoir passer certains virages à 100%. Ensuite, dans le cas où bénéficier d'aspiration est souhaitable, des voitures peuvent se retrouver regroupées en quelques hectomètres, notamment dans la dernière partie du circuit. Lewis Hamilton a déclaré le week-end dernier que cette situation était "dangereuse".

Lire aussi :

Sebastian Vettel a lancé, pour sa part : "Évidemment, vous vous battez pour avoir de l'aspiration et ainsi de suite, mais vous vous battez également pour être dans la fenêtre [de fonctionnement des pneus] optimale ; il y a quelques années, ce n'était pas aussi critique qu'aujourd'hui. Vous vous battez pour avoir la meilleure position en piste, ça va atteindre son paroxysme à Monza, afin de trouver la bonne aspiration parce que ça fait la différence, mais ça a toujours fait partie du jeu sur ce type de piste. Mais je pense que si nous avions de meilleurs pneus, nous pourrions sans doute faire avec un petit peu plus de vitesse."

Même si Michael Masi a conscience des pratiques qui se mettent en place et des inquiétudes des pilotes qui peuvent en découler, il estime qu'il n'y a pour le moment pas besoin d'agir au-delà de ce qui est déjà fait. "C'est quelque chose dont nous avons assurément discuté avec les directeurs sportifs et, à ce stade, je pense que c'est gérable. Si ça va au-delà [nous pourrons nous pencher sur ce problème], mais pour l'instant c'est une chose que nous contrôlons continuellement pendant la saison et que nous continuerons à surveiller."

Lire aussi :

Le responsable de l'ingénierie de piste de Mercedes, Andrew Shovlin, a expliqué dans l'habituelle vidéo de débriefing de l'écurie sur YouTube qu'avoir une bonne position de piste était très important à Spa car l'aspiration pouvait représenter un gain de plusieurs dixièmes. "Personne ne veut être la voiture de devant [...] Vous avez le bénéfice de l'aspiration, mais le problème [quand un pilote ralentit devant vous] c'est que vos pneus sont froids. Et c'était un problème pour nous, nous avons perdu un peu de temps au premier virage juste parce que les pneus n'étaient pas dans la bonne fenêtre."

"À Monza, la situation sera similaire. Un tracé à très haute vitesse, de longues lignes droites : tout le monde va essayer d'avoir l'aspiration de quelqu'un d'autre. Donc ce que vous allez probablement voir en qualifications vers la fin ce sont des gens qui restent dans le garage, qui attendent que l'horloge tourne – personne ne veut y aller en premier – mais au final il faudra y aller, il faudra faire ce tour de sortie et vous verrez les gens bouger. Maintenant, ce qui serait bien c'est que Ferrari – ils sont très rapides en ligne droite – sortent les premiers, que l'on puisse être derrière eux et bénéficier de cette aspiration."

Article suivant
Ferrari et Mercedes abordent Monza avec des inquiétudes moteur

Article précédent

Ferrari et Mercedes abordent Monza avec des inquiétudes moteur

Article suivant

Limites de piste : la FIA va accentuer le contrôle électronique

Limites de piste : la FIA va accentuer le contrôle électronique
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Jonathan Noble