Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
16 jours

FIA : Verstappen risquait jusqu'à 5 places de pénalité

partages
commentaires
Par :
29 oct. 2019 à 18:17

La FIA n'a pas été influencée par les propos de Verstappen dans l'examen des circonstances des qualifications du Grand Prix du Mexique, au terme desquelles il a été pénalisé de trois places sur la grille de départ.

Verstappen a même eu de la chance de ne pas partir avec cinq places de pénalité sur la grille en raison du fait que seul un drapeau jaune a été agité par les commissaires de bord de piste, tandis que l'affichage électronique, s'il avait fonctionné sans un câble sectionné par l'accident de Bottas, aurait contrôlé le secteur de l'incident sous double drapeau jaune.

Le timing et la nature des propos de Verstappen exclus de l'enquête

Michael Masi, directeur de course de la FIA, tient à vraiment faire entendre le fait que les propos de Verstappen en conférence de presse post-qualifications au Mexique n'ont aucunement influencé le protocole d'examen de son cas litigieux et que ni le timing de l'enquête ou son issue n'ont pris en compte ce qui s'est dit à ce moment-là. "À 100%", assure l'Australien. "Par rapport au moment où j'en ai référé aux commissaires et leur ai dit que le sujet était sous examen, les commentaires ne sont venus en lumière qu'après-coup."

Lire aussi :

Le protocole et les circonstances ayant mené au délai apparent de traitement du cas de la pole de Verstappen ont été longuement décrits par Masi. Par ailleurs, un autre fait d'armes recueillait l'attention des commissaires dans les instants suivant les qualifications : la notification d'unsafe release dans les stands de Daniil Kvyat devant le nez de Daniel Ricciardo. Une audience venait de commencer 15 minutes avant la fin des qualifications. Les commissaires étaient ainsi occupés et ne pouvaient pas passer immédiatement sur le cas Verstappen.

"Les commissaires se trouvaient au milieu d'une audience avec Toro Rosso et Renault au sujet d'un possible unsafe release et ne pouvaient pas produire de notification de convocation formelle pendant qu'ils sont présents au meeting. Dès que l'audience s'est achevée, ils ont écrit la convocation. Je leur ai reporté l'incident une fois qu'il y avait un incident à rapporter ! Nous notifions toujours tous les incidents après les qualifications, sans juste distribuer des pénalités comme ça. Il s'agit juste de la manière de faire habituelle et nous avons toujours procédé de la sorte."

Les commentaires de Verstappen en conférence, rapidement relayés dans la presse et à la télévision, ont clairement montré que le poleman s'attendait à ce que la pénalité possiblement appliquée contre lui soit l'annulation de son temps le plus rapide uniquement, ce qui l'aurait ainsi laissé en pole position. Certains furent ainsi surpris de le voir recevoir une pénalité de trois places sur la grille de départ, mais il s'agit là aussi d'un barème standard dans ces circonstances.

"La pénalité qui se trouve dans les lignes directrices des commissaires est de trois places de pénalité sur la grille. C'est le cas depuis longtemps pour un drapeau jaune simple. Et la pénalité du registre des commissaires pour un double drapeau jaune est de cinq places sur la grille", rappelle Masi.

Au-delà du délai de prise de décision, Masi insiste sur le fait que ce qui comptait avant tout pour son équipe était de prendre la bonne. "C'est aussi un sport compliqué, en comparaison avec d'autres. Il faut examiner toutes les informations disponibles et établir si un pilote a transgressé les règles ou non. Et dans ce cas, il a été déterminé que l'une d'entre elles l'avait été. Il est dans la nature de notre sport que de tout regarder, dans sa totalité, puis de comparer avec les différents textes posant les règles. Je ne dirais pas que c'est ça vieillit mal, mais ça donne à tout le monde une bonne dose d'audiences, car c'est requis. Il est malheureux que nous ayons eu une autre audience en même temps, mais ces choses arrivent de manière occasionnelle."

Article suivant
Lewis Hamilton Champion du monde 2019 à Austin si...

Article précédent

Lewis Hamilton Champion du monde 2019 à Austin si...

Article suivant

Brawn : Verstappen doit "apprendre de ses erreurs"

Brawn : Verstappen doit "apprendre de ses erreurs"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Mexique
Catégorie Qualifs
Pilotes Max Verstappen Boutique
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Guillaume Navarro