Les zones DRS ne seront pas étendues

partages
commentaires
Les zones DRS ne seront pas étendues
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
5 mai 2017 à 07:00

Malgré des dépassements moins nombreux cette saison, la FIA a informé les écuries de Formule 1 qu'elle n'avait pas l'intention de prolonger les zones DRS.

Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12, Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari, Lance Stroll, Williams FW40
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Pascal Wehrlein, Sauber C36
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, Marcus Ericsson, Sauber C36 et Pascal Wehrlein, Sauber C36
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Max Verstappen, Red Bull Racing RB13, Felipe Massa, Williams FW40
Sergio Perez, Sahara Force India VJM10
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Max Verstappen, Red Bull Racing RB13

En effet, les monoplaces 2017 produisent davantage d'appui et éprouvent davantage de difficultés à se suivre dans les virages rapides – sans oublier qu'elles mesurent désormais deux mètres de large et non 1,80 m. Logiquement, il y a moins de place pour doubler.

Certains Grands Prix ont quand même été animés, avec plusieurs dizaines de dépassements en Chine et surtout des manœuvres musclées. En revanche, en Russie, l'unique dépassement de la course a été celui de Pascal Wehrlein sur Marcus Ericsson en fond de peloton.

Or, la FIA avait annoncé en marge du Grand Prix d'Australie qu'elle allait étudier la situation pour savoir s'il était nécessaire de prolonger les zones DRS.

"Il est assez difficile, lors des essais hivernaux, d'évaluer complètement le DRS", déclarait le directeur de course Charlie Whiting à Melbourne. "Nous avons des informations, bien sûr. Nous ne voyons pas de différence significative pour l'instant, c'est pourquoi nous devons l'évaluer sur les deux premières courses."

"Il se trouve qu'ici, à Melbourne, on ne peut pas faire plus long ; ce n'est pas suffisamment long pour nos besoins. C'est pourquoi, il y a quelques années, nous avons introduit une deuxième zone d'activation basée sur un point de détection ; en d'autres termes, essayer de rapprocher les deux voitures dans la première portion, et faire mieux dans la seconde. Cela semble avoir raisonnablement bien fonctionné, mais nous ne pouvons pas rallonger la zone ici de toute façon. Nous évaluerons la situation après la deuxième course."

Or, un porte-parole de la FIA a confirmé que Whiting avait informé les équipes, lors de la dernière Réunion du Règlement Technique, que les zones DRS n'allaient pas être modifiées. Cependant, la fédération va continuer à surveiller la situation de près, et si les dépassement s'avèrent trop difficiles, elle pourrait agir à l'avenir.

Paddy Lowe, directeur technique Williams, explique : "Nous en avons discuté à la réunion. Il y a eu une analyse et ils [la FIA, ndlr] ont dit qu'ils étaient satisfaits."

Prochain article Formule 1
Chronique Massa - Une crevaison qui coûte cher à Sotchi

Previous article

Chronique Massa - Une crevaison qui coûte cher à Sotchi

Next article

L'humeur de Cirebox - Alonso libéré !

L'humeur de Cirebox - Alonso libéré !

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités