Fiabilité : Ferrari et les clients Mercedes au top

L’un des grands paramètres visés en premier lieu par l’ensemble de la grille, lors des essais hivernaux, a consisté à rendre les monoplaces 2014 fiables, avant de penser à la performance pure

L’un des grands paramètres visés en premier lieu par l’ensemble de la grille, lors des essais hivernaux, a consisté à rendre les monoplaces 2014 fiables, avant de penser à la performance pure.

Représentant un grand virage technique, les règles 2014 ont apporté leur grain de sel et bien secoué la grille. Ainsi, Red Bull et Lotus rencontraient des problèmes notables et récurrents avec leur unité de puissance et le refroidissement de leurs systèmes électriques embarqués durant l’hiver, influençant fortement leur programme et leur capacité à lancer le développement de l’auto en termes de performance. Des difficultés qui se ressentent déjà lourdement d’un point de vue mathématique.

Parmi les bons élèves de la fiabilité, on trouve sans surprise les clients Mercedes en ce début de saison : avec 426 tours bouclés sur 448 possibles avec deux autos sur les quatre premières épreuves, McLaren enregistre ainsi un pourcentage convaincant que 95,1% de fiabilité, en dépit d’un ennui sur l’auto de Button faisant abandonner ce dernier en fin de course, à Bahreïn.

Malgré l’abandon de Lewis Hamilton en Australie, Mercedes assure, avec 87,7% des tours bouclés, dont une extrême majorité en tête, et en gérant le carburant et l’écart par rapport à la concurrence ! Williams, avec 87,1% de tours parcourus, peut surtout regretter l’accrochage de Massa en Australie jusqu’à présent.

Force India enregistre virtuellement le score de 100% de tours bouclés, ayant conclu l’ensemble de la distance possible avec ses deux autos (392 tours) sur toutes les premières épreuves, si l’on exclut le non-départ de Pérez en Malaisie.

Mais la surprise provient de Ferrari, qui en dépit d’une performance encore bien loin de celle de Mercedes, a bien fait ses devoirs cet hiver, en fiabilisant sa F14-T au point de permettre à Fernando Alonso et Kimi Räikkönen de réaliser 99,8% des tours possibles cette saison ! La Scuderia est selon les chiffres l’équipe ayant disposé de la meilleure fiabilité en ce début de saison. Mais la question méritant d’être posée désormais concerne la philosophie adoptée par la Scuderia : 5ème avec 52 points au championnat, l’équipe a-t-elle les moyens de lutter en vitesse pure contre Red Bull, seconde avec 57 points, une fois en Europe ? Le Taureau Rouge n’a en effet jamais manqué de vitesse depuis le début de l’année, et doit surtout apprendre à travailler avec son débit de carburant.

Pour conclure, le mauvais élève de ce début de saison en termes de distance de GP parcourue est Sauber, avec 65% de la distance parcourue. Adrian Sutil reste pour l’heure sur trois abandons consécutifs. Lotus et Caterham sont également en bas de tableau avec respectivement 73 et 74% de la distance parcourue.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Lewis Hamilton , Adrian Sutil
Équipes McLaren , Mercedes , Sauber , Williams , Force India , Ferrari
Type d'article Actualités